Réformisme et révolution

Réformisme et révolution

Dans le livre « La Révolution » paru aux éditions « atelier de création libertaire » est traité de la question du réformisme et de la révolution.

Pour expliquer l'utilité des deux modes d'actions, il est fait référence à la métaphore du plan d'eau :

« Les actes ne peuvent être utiles que s'ils parviennent à un certain niveau : la ligne imaginaire de résistance.

Sous cette ligne, tous les actes restent stériles. Au dessus de cette ligne, ils obtiennent des succès.

Ce n'est que quand le fondement sera suffisamment rehaussé que la ligne pourra être brisée en plusieurs points.

Relever le niveau pour s'approcher de cette ligne, de cette strate, tient avant tout à la somme des activités réformistes. En d'autres termes, il s'agirait d'épaissir le sédiment de ces actions.

Mais les activités révolutionnaires ne sont pas inutiles quand on est encore loin d'atteindre le niveau de la ligne. Elles peuvent donner une impulsion, et elles peuvent servir d'indicateur pour mesurer sa hauteur comme une sonde qui mesure la profondeur ou l'altitude.

Gardons-nous toutefois de la fausse conclusion, selon laquelle un acte « révolutionnaire » amène nécessairement un résultat révolutionnaire et que les activités « réformistes » n'ont que des résultats réformistes. »

commentaires

Haut de page