Pourquoi les réformistes doivent soutenir les révolutionnaires et vice versa ?

Pourquoi les réformistes doivent soutenir les révolutionnaires et vice versa ?

Nous sommes attristés de voir que nos amis réformistes et révolutionnaires se tirent dans les pattes dans un conflit horizontal dont le résultat n'est que l'affaiblissement des uns et des autres et puisqu'il s'agit de nos soutiens nous affaiblissant par là même.

Nous avons besoin de ces deux pôles dans notre libération, parce que nous sommes conscients qu'ils ont tous les deux une part de vérité. Ils nous sont vitales.

Réformer c'est mettre la France au même niveau que les polices allemandes ou islandaises qui sont violentes comme toute police c'est vrai mais qui ne sont pas pointées régulièrement du doigt pas la cour européenne des droits de l'homme ou de l'Onu. La France est faut il le rappeller championne d'Europe des condamnations pour violences policières.

Le sujet est sérieux, des familles sont détruites, des personnes mutilées, humiliées. Ne pas vouloir chercher à réformer le système et l'améliorer un tant soin peu c'est d'une certaine manière criminelle vis à vis des violences physiques ou symboliques qui auraient pu être évitées par une réforme du système.

Nous entendons les critiques des uns sur les autres. Mais si on ne peut pas s'entendre sur la stratégie, on peut au moins s'entendre sur nos besoins.

Si nous oeuvrons au quotidien c'est parce que l'on espère sauver des vies. Nous avons la conviction d'en avoir sauvé certaine, d'avoir fait en sorte qu'à un moment un policier a hésité à abattre un homme. Pour tuer un homme, il faut le vouloir, ce n'est pas aussi simple. Ce besoin là on le partage tous.

Amis révolutionnaires, sachez qu'à chaque fois que l'on attaque nos soutiens qui ont une stratégie réformiste, vous nous faites du mal dans le combat et dans nos cœurs.

Oui dans nos cœurs ! Sachez que dans notre chemin de croix nous avons vu certains réformistes se saigner pour nous.

Amis réformistes, sachez que nous avons besoin aussi de nos amis révolutionnaires qui pensent que l'on peut se passer de police.

Oui, nous devons nous persuader que l'on peut se passer de la police parce que cette conviction ne peut qu'engendrer que de l'amour.

Le problème de la police c'est que ceux qui sont au pouvoir pensent qu'ils ne peuvent pas se passer d'elle et en retour la police pratique du chantage émotionnelle pour satisfaire ses moindres caprices et privilèges. Nos princes pensent qu'à défaut d'être méprisé par le peuple comme l'incitait Machiavel, ils ne doivent pas être méprisés par les soldats pour se maintenir au pouvoir.

De la même manière qu'une idée répandue qu'un pays peut être gouverné sans roi suffit à rendre les royautés moins tyranniques, l'idée de croire qu'un monde sans police est possible nous protège de sa tyrannie.

En ce sens, les révolutionnaires sont nécessaires aux réformistes et vice versa.

Que se soit la royauté ou la police, finalement, se sont toutes les deux des constats d'échecs, des organisations qui se basent sur l'axiome que le peuple est mauvais et qu'il ne sait pas régler ses affaires lui même. L'Etat profite de nos renoncements pour s'immiscer dans nos vies et se rendre indispensable. Au départ support, celui-ci est perçu petit à petit à force de renoncements comme étant indispensable.

C'est pour cela qu'il est important et elle est là THE solution de se positionner au centre de nos vies, d'apprendre à nous aimer, d'appendre le goût de l'effort, de renoncer aux solutions rapides qui sont en réalité les problèmes , d'apprendre à voir d'un point de vue système et non de manière linéaire et de croire en un idéal universel où chacun aurait le droit au respect de sa dignité.

commentaires

Haut de page