L'intersectionnalité

L'intersectionnalité

Les américains ont les yeux de Chimène actuellement lorsqu'ils parlent d’intersectionnalité.

On entend parler que de cela en ce moment.

L'intersectionalité c'est la fin du monopole de la lutte des classes mais ça ne veut surtout pas en appeler à sa mort. C'est peut être même son ultime remède.

C'est une démarche qui analyse la manière dont les différents systèmes d’oppression s’articulent et se renforcent mutuellement.

C'est aussi une démarche qui offre une solution à un problème insolvable sur un périmètre limité.

Il permet de comprendre que ce qui se passe outre-atlantique a un impact sur moi et inversement. Ca les américains l'ont parfaitement compris et ils nous aident à le comprendre.

La fin de l'apartheid a été possible une fois la fin de la colonisation en Afrique. L'Afrique du Sud coupé du monde n'aurait pas changé par elle seule.

C'est une démarche systémique qui considère que nous sommes des intersections d'identités de dominations et d'oppressions dont nous sommes à la fois victimes et bourreaux.

Nous ne sommes pas que dominés, nous ne sommes pas qu'oppressés.

Un homme noir et riche sera dominant au niveau du sexe et de sa situation social mais oppressé sur la couleur de sa peau.

Il lui sera difficile d'accepter de remettre en cause son privilège d'être un homme parce qu'il s'en sera habitué et se sentira dominé sur d'autres causes et ne voudra pas perdre le peu qu'il croit avoir.

En refusant de perdre peu nous perdons tous collectivement beaucoup. Sans un minimum d'esprit de sacrifice sur des privilèges nous n'y arriverons pas.

C'est toute la force aliénante et la complexité du système de domination actuel. Il montre du doigt des désirs pour ne pas perdre le peu de privilèges.

L'homme n'a pas l'habitude de se voir co-responsable d'une domination particulière parce qu'il a du mal à penser système et il désire plus qu'il ne se satisfait.

C'est une démarche révolutionnaire dans le caractère révolutionnaire d'une lutte, c'est une prise de judo face un système de domination qui nous fonce dessus dont on ne peut pas combattre de front, en un seul front.

Mais c'est surtout une putain de solution limpide à ceux qui sont clairvoyants.

L'intersectionnalité c'est le combat pour le respect de la dignité universelle, c'est la seule solution à la fin des violences policières de Ferguson à Paris.

commentaires

Haut de page