Le changement c'est pour quand ?

Le changement c'est pour quand ?

Lorsque la Sarkozie était renversée et que toutes les instances parlementaires, régionales et départementales étaient acquises aux socialistes, beaucoup pensaient que les injustices qui naissaient des institutions allaient enfin être supprimées.

La voie était pourtant grande ouverte aux grandes réformes.

A rien y comprendre, c'est le contraire qui s'est passé.

Ils ont voulu manipuler leurs électeurs au prix du déshonneur, ils connaissent aujourd'hui la débâcle et le déshonneur.

C'est ce qui s'appelle du perdant-perdant.

La plus grande perdante, c'est la France.

Le positionnement sur l'institution policière des personnes qui ont été au gouvernement ou qu'ils le sont encore n'est pas non plus moralement juste.

En répétant que « lorsqu’un pays est en difficulté, comme la France l’est et comme le monde l’est, nous avons besoin d’institutions fortes » Madame Taubira elle même se rendait complice de ce que l'Etat peut faire de pire.

Ce type de propos est répété par certains policiers « Si nous on baisse la garde, la République s'effondre »....

Le maternalisme Taubira ou le paternalisme policier, ne nous voilera pas les yeux. Ils ne font pas partie de nos amis.

Les mêmes honorent le rôle de certains policiers durant la seconde guerre mondiale.

On serait ainsi tenté de croire que la police a soutenu la résistance.

La réalité c'est que l'institution policière avait collaboré activement avec le régime Nazi avant de retourner sa veste lorsque les puissants changèrent par peur de se faire trucider.

Un traite un jour, un héros aujourd'hui.

Un héros aujourd'hui un traitre demain ...

Les mêmes se vantent aujourd'hui de défendre avec malhonnêteté l'Etat de droit.

C'est quoi l'Etat de droit au fait ?

http://www.vie-publique.fr/…/…/qu-est-ce-que-etat-droit.html

L'inverse de ce que l'on vit quoi !

Ce gouvernement a été élu pour l'espoir et il fait le naitre le désespoir.

Que la justice fonctionne mais pas pour certains criminels !

Il y aurait un fonctionnement normal de la justice, des personnes qui seraient justement condamnées et dont les vies seraient normalement détruites, d'autres dont ceci seraiet une cruauté.

Alors pour reprendre les mots de Maman Taubira, lorsqu’un pays est en difficulté, comme la France l’est et comme le monde l’est, la seule chose dont un peuple a besoin c'est que ses droits soient universellement respectés par les institutions.

C'est la seule prudence, la seule vigilance à avoir.

Si nous on baisse la garde, ce n'est pas la République qui s'effondrera mais nos vies et avec elle l'idée de la France.

commentaires

Haut de page