Le matérialisme

Le matérialisme

Les injustices que nous subissons ne sont pas la conséquence d'une cause mais d'un ensemble. Pour pouvoir les éliminer, il nous faut donc combattre l'ensemble des causes.

 

On a longtemps souligné les causes inhérentes aux autres. Nous avons également notre part de responsabilité sur la manière dont on nous traite.Rien ne justifie non plus notre manque de ténacité. Nous sommes pollués par la lâcheté.

 

La vie donne ce qu'on lui demande. Rien ne résiste à ce qui repose sur une juste vérité.

 

Nous avons notre part de responsabilité parce que nous sommes dans la vérité, nous le savons tous, la vérité ne provient pas de celui qui la déforme.

 

Nous avons donc tout ce qu'il faut pour vivre convenablement mais on se détourne de la lumière parce qu'elle nous éblouit. On se détourne d'autant plus parce qu'elle fait fondre les illusions utiles à notre zone de confort.

 

La raison première de ce qui nous tire vers le bas, s'appelle le matérialisme.

 

Ce phénomène qui fait que l'on prostitue notre âme pour des avantages matériels, financiers, humains, dans une quête inextinguible de reconnaissance.

 

Tant que l'on sera matérialiste, nos âmes ne nous porteront plus, elles deviendront des boulets.

 

Tant que l'on sera matérialiste, on n'ira pas au fond des choses, on se limitera à traiter en surface les problèmes par des solutions qui seront en réalité des problèmes puisque se substituant à de vraies solutions radicales.

 

Tant que l'on sera matérialiste, il n'y aura aucune chaleur interne. C'est le bling bling qui rayonnera.

 

Tant que l'on sera matérialiste, on ne sera jamais satisfait, et les gens ne seront jamais satisfaits de nous non plus. On tournera en rond.

 

Tant que l'on sera matérialiste, on suivra nos passions à en devenir esclave plutôt que de suivre des valeurs transcendantes à en devenir sereins.

 

Tant que l'on sera matérialiste, on sera en compétition avec les autres plutôt que d'être en compétition avec soi même. On verra l'autre comme un moyen d'augmenter sa richesse matérialiste, on verra l'autre comme un moyen de se comparer, si l'autre souffre et qu'il est mon ennemi alors je me réjouis, si l'autre est mauvais alors je suis bon, si l'autre est bête alors je suis intelligent. Si l'autre est bon alors je dois le dépasser pour devenir meilleur que lui ...

 

Tant que l'on sera matérialiste, on oubliera de prendre soin de tout ce qui ne s'achète pas, de tout ce qui nourrit l'âme. On fera l'expérience de la vacuité.

 

Tant que l'on sera matérialiste, le monde le sera avec nous. Nous serons une utilité et comme on conviendra de ce faux paradigme on se sentira souvent inutile.

 

Tant que l'on sera matérialiste, on ne vivra plus, on survivra.

 

Tant que l'on sera matérialiste, il n'y aura pas de juste sacrifice et sans sacrifice il n'y ni bonheur individuel, ni collectif.

 

Tant que l'on sera matérialiste, les problèmes surgiront au niveau des interfaces, au niveau des failles. Des génies surgiront mais des monstres également. Des Hitler ici et là qui se multiplieront et qui un jour seront susceptibles de vaincre.

 

Tant que l'on sera matérialiste, on ne sera pas endurant et il suffira de faire durer pour faire accepter les pires injustices.

 

Tant que l'on sera matérialiste, on pensera en dominant dominé conséquence du possédant et du possédé.

 

Tant que l'on sera matérialiste, on sera collectivement guidé par nos émotions et par l'instantanéité.

 

Tant que l'on sera matérialiste, il n'y aura plus de guide mais des bouffons.

 

Tant que l'on sera matérialiste, on pensera le futur comme un moyen et non pas comme une fin.

 

Tant que l'on sera matérialiste, les rois de l'argent seront nos rois légitiment reconnus.

 

Tant que l'on sera matérialiste, ceux qui ne le sont pas seront attaqués, méprisés, humiliés.

 

Tant que l'on sera matérialiste, on sera matérialiste.

 

Tant que l'on sera matérialiste, il n'y aura plus d'idéal, plus de vision à long terme, le sytème fonctionnera à coup de pression, de chantage mais il explosera comme toutes les civilisations où les empereurs finissaient par commettre l'inceste et autres pratiques déviantes.

 

Derrière le matérialisme se cache notre rapport avec les passions et notre enfance.

 

Il ne s'agit pas non plus de ne plus l'être totalement, nous avons besoin de passion pour vivre. Nous ne sommes pas des machines, nous sommes de la matière et cette matière n'est pas parfaite elle en a besoin d'autres. Et puis, la passion nous apporte du courage de subir. On ne peut pas courir un marathon sans entrainement, mais on ne peut pas un jour avoir l'espoir de courir un marathon sans commencement.

 

Alors que faire ?

 

Il s'agit d'un juste milieu. Un peu de passion nous tire vers le haut, trop de passion nous tire vers le bas.

 

Il faut remettre les chose à leur place et laisser tomber la logique parfois pour l'empirisme.

 

Tout ce qui est dit là est une vérité empirique, une société ne peut pas reposer sur des valeurs qui la rabaissent mais sur des valeurs qui l'élèvent.

 

Un peu de passion nous permet de convertir une souffrance en frustration constructive.

 

Trop de passion convertit la souffrance en malheur avec la complicité du plaisir qui apparaît ici et là comme des illusions au bonheur, comme des égarements. On ne construit pas des maisons sur des courbes.

 

En même temps que l'on combat ceux qui nous maltraitent, il nous faut comprendre que l'on ne peut pas traiter injustement, indéfiniment un groupe d'individus qui est dans la vérité et la justice sans sa complaisance.

 

Il n'y a pas de complaisance à avoir avec nos bourreaux.

 

Même s'il nous faut deux fois plus de courage, il nous faut aussi deux fois plus de vision pour tenir ce courage, rester à l'intérieur droit.

 

Il n'y a rien à perdre tout à gagner, dans la pire des situations, au moins on ne regrettera pas d'avoir essayé.

commentaires

ousmane 18/12/2016 22:11

merci pour ce très bel article.
paix à l'auteur, et que le frère Wissam repose en paix.
Que DIEU fasse de lui un digne héritier du paradis.

jean63 18/12/2016 19:55

Merci .... .. (j'ai oublié ton prénom) et bonnes fêtes malgré tout en pensant à nos jeunes frère et fils disparus trop tôt. Nous vaincrons l'omerta car le mensonge et l"indifférence ne peuvent pas gagner indéfiniment.

jean63 18/12/2016 16:13

C'est superbe ! bravo. Le matérialisme, c'est la raison pour laquelle "ils" savent bien que très peu de gens luttent pour la vérité pendant des années, voire pendant des dizaines d'années pour la VERITE, ce qui oblige à sortir de sa zone de confort et à ne pas "passer dessus" comme je l'ai déjà entendu n fois.

Belle conclusion :

"Il n'y a pas de complaisance à avoir avec nos bourreaux.

Même s'il nous faut deux fois plus de courage, il nous faut aussi deux fois plus de vision pour tenir ce courage, rester à l'intérieur droit.

Il n'y a rien à perdre tout à gagner, dans la pire des situations, au moins on ne regrettera pas d'avoir essayé."

justice pour wissam 18/12/2016 19:30

Merci Jean, entre victimes d un systeme injuste qui se batteront jusqu'à notre dernier souffle pour la dignité de nos proches nous nous comprenons. Courage !

Haut de page