#justicepourcasti

#justicepourcasti

Casti a-t-il été victime d’une bavure policière ? Selon le parquet de Montpellier, le policier aurait agi en état de légitime défense. « Au début, j’étais plutôt serein. Je n’étais pas au courant qu’ils pouvaient cacher des preuves » , estime aujourd’hui Casti. Il y a d'abord son dossier médical, qui a disparu de l'hôpital Guy de Chauliac de Montpellier, où il avait été opéré. Il y a surtout la vidéo-surveillance des lieux, dont le visionnage des bandes avait permis, selon les avocats de Florent Castineira, de contredire la version policière. Saisie par le procureur, la directrice d’enquête de la police des polices juge pour sa part les bandes de la vidéo « illisibles » . L’IGPN conclut que Casti aurait été atteint à l'œil droit par un éclat d'une bombe agricole que des supporters avaient envoyé en direction des policiers. En juin 2014, le parquet requiert un non-lieu, reconnaissant que la blessure est due à un tir de flash-ball d’un policier, mais estimant que les conditions de la légitime défense sont réunies.

Après un complément d’enquête, les avocats de Casti obtiennent finalement le visionnage de la vidéosurveillance par la justice en août 2016. Près de quatre ans après les faits. Et les images confirment que le tir de flash-ball a eu lieu avant les échauffourées entre policiers et supporters, contrairement à la ligne de défense du policier présumé tireur."

 

http://www.sofoot.com/casti-ce-qui-m-a-vraiment-fait-mal-ce-n-est-pas-d-avoir-perdu-un-oeil-439022.html

 

 

commentaires

Haut de page