Wissam lui n'est plus là pour parler

Wissam lui n'est plus là pour parler

" « Dans le coin où on était, il n’y a pas de caméra [de vidéosurveillance]. Je me dis : “Il faut que je me débatte le mieux que je peux pour que j’arrive devant les caméras”. »

 

« Ils m’ont craché dessus », « traité de négro »

 

Puis, il décrit la scène : « J’étais de trois quarts, je voyais ce qu’il faisait derrière moi. Je l’ai vu avec sa matraque : il me l’a enfoncée dans les fesses, volontairement. Je suis tombé sur le ventre, j’avais plus de force, on dirait que mon corps m’avait laissé » Ensuite, « ils m’ont mis les menottes et m’ont dit : “Assieds-toi maintenant.” Je leur ai dit : “Je peux pas m’asseoir, je sens plus mes fesses”. »
« Dans la voiture, ils m’ont mis plein de coups, des patates, m’ont matraqué les parties intimes, m’ont craché dessus, traité de “négro”, “bamboula”, “salope” », ajoute-t-il dans l’enregistrement."

 

http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2017/02/06/aulnay-sous-bois-marche-pour-reclamer-justice-pour-theo_5075409_1653578.html

 

#justicepourtheo

 

commentaires

Haut de page