Pro-acitvité et nonchalance

Pendant que l'on refuse d'entendre des témoins directs et avérés de ce qu'il s'est passé dans le couloir du commissariat, on cherche le témoignage d'une personne qui est étrangère aux évènements et il suffit à mettre en examen des proches de victimes.

 

Pourquoi autant de pro-activité cette fois-ci et de nonchalance pour faire la vérité sur la mort de Wissam ?

 

Existe-t-il à Clermont-Ferrand, au sein des institutions, des personnes dépourvues d'âme et de conscience, prêtes à sacrifier des proches de victimes et la vérité pour clore un dossier et en sortir par le haut ?

 

La population est elle en sécurité judiciaire ?

 

Les valeurs de la république sont elles aussi fragiles pour être aussi facilement bafouées ?

commentaires

Haut de page