Voici les "insultes" en arabe qu'ont cru entendre les policiers

Voici les "insultes" en arabe qu'ont cru entendre les policiers

Les policiers impliqués dans la mort de Wissam disaient que Wissam l'insultait en arabe avant d'être tombé dans le coma.

 

Wissam est né à Clermont-Ferrand et ne sait pas insulter en arabe, il ne l'a jamais fait et pourquoi il insulterait en arabe ?

 

Lorsque l'on a vu qu'un policier relatait ceci dans un procédé verbal, tous les membres de la famille El Yamni ont eu la même interprétation. 

 

La seule chose qui justifierait qu'il ait parlé en arabe, c'est qu'il savait qu'il allait mourir, et lorsque l'on sait que l'on va mourir, les derniers mots d'un musulman doivent être la formule de la Chahada (l'index de la main droite levé) s'il veut entrer au paradis.

 

Voici les "insultes" en arabe qu'ont cru entendre les policiers "ašhadu an lâ ilâha illa-llâh, wa-ašhadu anna muḥammadan rasûlu-llâh", pouvant se traduire par « J'atteste qu'il n'y a de divinité digne d'adoration qu'Allah et j'atteste que Mouhammad est le messager d'Allah ».

commentaires

Haut de page