#Marat

#Marat

Pour rester libre, il faut être sans cesse en garde contre ceux qui gouvernent : rien de plus aisé que de perdre celui qui est sans défiance ; et la trop grande sécurité des peuples est toujours l’avant coureur de leur servitude. […]

 

Tout est perdu, quand le peuple devient de sang-froid, et que sans s’inquiéter de la conservation de ses droits, il ne prend plus de part aux affaires : au lieu qu’on voit la liberté sortir sans cesse des feux de la sédition. […]

 

C’est par l’opinion que les princes règnent en maîtres absolus. Eux-mêmes sont bien convaincus de ce principe : ils ont beau être entreprenants, audacieux, témé­raires, ils n’osent pas violer les lois de propos délibéré. Quelque crime qu’ils commet­tent, toujours ils tâchent de les couvrir d’un voile, et toujours ils ont soin de ne pas révolter les esprits.

 

L’opinion est fondée sur l’ignorance, et l’ignorance favorise extrêmement le despotisme.

 

C’est elle qui, tenant le bandeau sur les yeux des peuples, les empêche de connaî­tre leurs droits, d’en sentir le prix, et de les défendre.

commentaires

Haut de page