Bientôt le nouveau rapport annuel de l'IGPN

En gros le double message qu'ils voudront faire passer sera comme toujours :

- "ne vous inquietez pas, on controle la police, on peut être méchant " (message à la population)

- "calmez vous, on est méchant comme vous le savez sur des petits trucs mais on égratine pas l'institution sur de grosses affaires puisque l'on dit que globalement il n'y pas de problème" (message à la mafia policière)

Ce que la police des polices ne dira pas c'est qu'elle beugue lorsqu'il s'agit de violences policières. On la force à prendre très rapidement position et elle construit contre forces et marées un argumentaire.

Combien de fois dans des affaires de violences policières la police des polices a t elle changé son fusil d'épaule ? Jamais !

Les naifs diront que c'est la preuve que la police des polices ne se trompe pas, d'autres encore plus naifs diront que c'est la preuve que la police n'est pas violente. La vérité c'est que c'est la preuve que la police des polices n'est pas là pour enquêter mais pour justifier voir s'auto-justifier vis à vis des directives directement ou indirectement donées, elle a un rôle d'inquisiteur.

C'est une supercherie, une grande supercherie.

Lorsqu'il s'agit d'enquêter sur des erreurs d'origine interne, il est dans son interet d'être sévère, ça montre qu'elle sait être sévère et qu'elle controle la police, superbe combo. Sur des milliers d'affaires, en sortir quelques unes permettrait de mieux endormir les autres, autant bien les choisir. C'est l'affaire Neyret ou la bac nord de marseille.

Lorsqu'il s'agit d'enquêter sur des erreurs d'origine externe, il n'est pas dans son intéret d'être sévère, ça montrerait qu'elle ne contrôle pas la police, ça risquerait de démotiver les meutes de loups, là on les motive on leur donne des os à ronger, superbe combo. Une police des polices chargée de nettoyer des violences policières pour mieux contrôler et calmer les policiers. C'est l'affaire de Wissam et tous les autres crimes policiers.

L'habitude faisant la mafia policière ne sait pas voir les choses autrement : losrque l'on gate un enfant, il risque au moindre caprice de nous faire tout un cinéma si on cherche ensuite à se comporter autrement.

commentaires

Haut de page