Ce n'est pas faute d'avoir prévenu et pourtant

1

le médecin légiste a fait l'ensemble de l'analyse des blessures, notamment celles du cou avec les photos du 11 janvier : cote D146 et cote D168. A aucun moment les photos du 2 janvier n'apparaissent alors que les médecins légistes les avaient et ne sont donc pas analysées.

commentaires

Haut de page