Clermontois, o dis emmène nous au pays d'autrefois

statue-de-vercingetorix-avec-le-puy-de-dome-en-fond.jpg

Clermontois,

 

 

Je suis né à la Saint Amour en tant que Lion à Clermont-Ferrand. Farid en arabe signifie unique. C'était un signe : Amour, combativité, unicité, tout était écrit d'avance.

 

J'ai eu une très belle enfance, la plus belle que l'on puisse espérer. C'est sur cet amour que mes expériences se sont ensuite cristallisées, j'ai eu cette divine chance, celle qui a incarnée en moi une pulsion de vie incommensurable. J'ai ensuite quitté mon quartier d'enfance que je porte toujours éternellement dans mon coeur et je me suis plus focalisé sur mes études. Ca n'a pas été toujours facile mais je me suis accroché et ça a été finalement possible. Je pensais à l'époque que l'on pouvait par l'effort tout avoir, mon expérience acquise dans ma ville d'enfance me l'avait laissé entendre.

 

J'ai aimé cette ville et ses habitants jusqu'à suivre les matchs de l'ASM en tribune ou au bar même lorsque je quittais la ville, jusqu'à avoir de l’affection à chaque fois que j'entendais parler de Michelin, jusqu'à sourire à des clermontois que je rencontrais et que je connaissais pourtant peu dans dans le métro parisien, jusqu'à suivre le quotidien La Montagne par internet même lorsque je n'y étais plus, jusqu'à saliver à la pensée du Saint-Nectaire de l'autre côté de l'Europe.

 

Clermont était ma ville bien aimée, je l'aimais et elle me le rendait bien.

 

Amis Clermontois et plus largement amis auvergnats, lorsque je vois l'indignation à géométrie variable et la passivité à laquelle vous être prêts à accepter un déni de justice qui se déroule piano piano devant vos yeux, j'ai peur de moi et je sais ne pas être seul dans les idées noires qui me traversent. J'ai surtout honte de mon enfance et de voir que les prochaines générations ne vivront pas la même chose.

 

Clermontois, o dis emmène nous au pays d'autrefois.

 

Farid El Yamni

commentaires

Haut de page