Décès après interpellations musclées (Independent)

Décès après interpellations musclées (Independent) 

Les méthodes policières lors d’interpellations musclées font la Une de The Independent en Grande-Bretagne. Le quotidien évoque des cas proches de l’affaire Wissam El-Yamni, mort le 9 janvier à Clermont-Ferrand après une interpellation qui s’est mal passée le 31 décembre.

"La vérité à propos de ceux qui meurent quand la police les maîtrise", titre The Independent, montrant trois des images tournées, en 2005 par des caméras de surveillance, lors de l’interpellation de Faisal al-Ani, qui décédera ensuite. "Le nombre de morts en détention est supérieur à celui reconnu par les officiels", révèle le quotidien en pages intérieures, en signalant que les autorités ne reconnaissent que 16 décès suspects en dix ans, selon l’Independent Police Complaints Commission (IPCC).

Entre 1998 et 2009, 333 personnes sont mortes alors qu’elles étaient sous la garde de la police dont 86 après avoir été maîtrisées sous contrainte physique par des policiers, rappelle le journal. Le chiffre de 16 morts ne concernerait que les cas les plus controversés.

 

commentaires

Haut de page