Extrait d'un discours de Mandela

Nelson-Mandela-Football_8.jpg

Extrait d'un discours de Mandela : "J'ai dit que le temps de la résistance passive était terminée, que la non-violence était une stratégie vaine et qu'elle ne renverserait jamais une minorité blanche prête à maintenir son pouvoir à n'importe quel prix. J'ai dit que la violence était la seule arme qui détruirait l'apartheid et que nous devions être prêts, dans un avenir proche , à l'employer. La foule était transportée ; les jeunes en particulier applaudissaient et criaient. Ils étaient prêts à agir comme je venais de le dire. A ce moment là, j'ai entonné un chant de liberté dont les paroles disaient : "Voici nos ennemis, prenons les armes, attaquons les." Je chantais et la foule s'est jointe à moi et, à la fin, j'ai montré la police et j'ai dit : "Regardez, les voici, nos ennemis!""

La non violence suppose que la partie d'en face, face preuve d'entendement. Depuis 40 ans on assiste à une corruption généralisée, à une surdité face aux crimes et violences policières : http://bourgoinblog.wordpress.com/2014/10/31/les-violences-policieres-augmentent-elles-en-france/
http://www.bastamag.net/Homicides-accidents-malaises

Beaucoup de livres, de manifestations, d'interpellations politiques, d'articles et surtout beaucoup de morts, de mutilés, de familles détruites ont eut lieu.

Un combat noble et légitime, contre un état sourd, se gagne par une alliance stratégique entre les violents et les non violents (dont on fait partie).

Cordialement,

Le frère d'un tué de la police

commentaires

Haut de page