Monsieur Jourdain n'a qu'a bien se tenir

Bourgeois1.jpg

L'ensemble des fractures déclarées initialement, puis disparues, puis réapparues sporadiquement, étaient - selon la dernière expertise - antérieures à l'arrestation. Ces fractures (fractures aux côtes, au nez, au sinus, au plancher orbital...) existaient avant son arrestation et elles étaient en voie de cicatrisation, ce qui explique bien sûre pourquoi certaines n'ont pas été relevées.

A la manière de Monsieur Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir, Wissam vivait avec de nombreuses fractures sans le savoir. Monsieur Jourdain n'a qu'à bien se tenir

commentaires

Haut de page