Photos du 1er janvier

 

Affaire Wissam : photos du 1er janvier


Contexte :

3 photos ont été mises sur un procès verbal du 1er alors qu'elles ont été prises bien plus tard (à la fin de l'hospitalisation en soins intensifs alors que les blessures visuelles avaient fortement cicatrisées voir disparues pour la plupart).Il suffit à la justice de comparer ces fameuses photos à celles prises par le CHU le jour d'après pour s'apercevoir qu'elles ne sont pas du 1er janvier.


Comment cela se fait-il que des photos prises à la fin de l'hospitalisation se retrouvent sur un procès verbal du 1er janvier ? 
Sur ce même procès verbal, il est marqué qu'un album photographique a été fait le 1 er janvier au matin, ce que confirment les médecins pour avoir vu prendre de nombreuses photos ce jour là et pourtant ces photos n'apparaissent pas dans le dossier alors qu'elles existent. 3 sources d'informations différentes confirment l'existence de ces photos : le proces verbal, les médecins, les policiers eux-mêmes qui disent avoir pris des photos le dimanche 1er janvier au matin à la justice.

Les vraies photos du 1er janvier ne sont toujours pas remises au médecin légiste 9 mois après.
Après plus de 9 mois, après l'ensemble des erreurs judiciaires, personne ne comprendra que ces photos ne soient pas remises au médecin légiste alors qu'on ne cesse de le répéter. Il ne s'agit plus d'incompétence, il s'agit désormais de malhonnêteté intellectuelle de la justice. Si les photos prises par les policiers le 1er janvier ne sont pas rendues au médecin légiste avant les résultats de la contre-autopsie, nous condamnerons éternellement les acteurs de ce complot, nous leur demanderons éternellement des comptes, nous leur ferons payer qu'ils en soient assurés (la justice condamne à 5 ans de prison la destruction de preuves).

Petites comparaisons :

- Affaire les Vergnes en moins de 2 jours : autopsie, conclusion d'autopsie, recherche d'ADN, conclusion recherche d'ADN, travail journalistique de terrain

- Affaire Wissam : résultats erronés d'autopsie 3 mois et demi après, attente de 2 mois pour la contre-autopsie, toujours pas de résultats d'autopsie, recherche d'ADN non effectuée, demande de recherche d'ADN refusée, réclamation envers la chambre d'instruction finalement acceptée (car elle aurait du avoir lieu mais les conclusions ne seront pas les mêmes que si elle avait été fait normalement au début) et les conclusions n'ont toujours pas été communiquées.

Nous sommes heureux de voir que la prise en charge de l'affaire des Vergnes a été bonne alors que des juges d'instructions n'ont même pas été saisies alors que la famille n'a toujours pas portée plainte, on constate heureusement que la presse a fait un vrai travail d'investigation et on s'en réjouit. Ceci, n'aurait jamais été possible sans une mobilisation pour Wissam et ça nous encourage à redoubler d'efforts.

Le combat continue pour vous, pour nous, pour eux, les droits ne se donnent pas, ils se prennent. On est tous Wissam et on ne lâchera pas !!!

commentaires

Haut de page