RAPPEL

link

Les réactions des partis politiques et syndicats à la mort de Wissam El-Yamni

Le Parti Communiste, appelle à la suspension des policiers qui ont procédé à l'interpellation. Du son côté, le Syndicat de police Alliance, soutient les forces de l'ordre. L'ACCM appelle au respect du deuil de la famille.
"Wissam est un jeune que nous avons vu grandir à nos cotés, nous bénévoles asssociatifs de l'Association culturel marocaine et habitants du quartier la Gauthière.
 Mes pensés vont à la famille de Wissam, sa femme, ses parents, frères et soeurs mais aussi à ses amis.
Il faut que toute la lumière soit faite sur les circonstances qui ont conduit Wissam à la mort. Une instruction est en court et j'appel tous les jeunes de nos quartiers à garder leur calme et respecter le deuil de la famille.
L'heure est grave il faut maitriser nos nerfs et laisser faire la justice qui j'en suis persuadé fera son travail. "
 
Mohamed QORCHI
Président de l'ACCM
------------------------------------------------------------------------------------------------------
La FSU63 réaffirme son soutien à la famille de Wissam El-Yamni décédé suite à une arrestation.

Elle réaffirme également son soutien avec la population des quartiers de Clermont, et notamment les enfants, qui vit depuis plusieurs jours dans un climat d’extrême tension.

Elle dénonce toute forme de surenchère et exige que toute la lumière soit faite sur les conditions de cette arrestation.

Face à la dégradation de la situation dans les quartiers populaires de la région clermontoise, les personnels de l’éducation, de la territorial et de l’hospitalière de la Fédération Syndicale Unitaire (FSU)  demandent aux manifestants de garder leur calme et aux forces policières de ne pas faire dans la surenchère, afin que  la justice se prononce sereinement sur les conditions du décès de Wissam

Elle invite ses militants comme tous les citoyens à exprimer dans le calme samedi après midi cette solidarité lors de la manifestation organisée par le collectif « justice et vérité ».
------------------------------------------------------------------------------------------------------
Pour le collectif UNITAIRE :

" Ce décès n’aurait pas eu lieu si l’interpellation avait été conforme à ce que tout citoyen peut attendre d’une police professionnelle et responsable. 
Les déclarations intempestives et partisanes du ministre de l’intérieur, ne sont pas admissibles et témoignent des pressions qui sont d’ores et déjà exercées sur l’autorité judiciaire. Le déploiement disproportionné de la force policière n’est pas de nature à calmer les esprits, bien au contraire. Seule une enquête menée en toute indépendance permettra d’apaiser les tensions.
La famille et les amis de Wissam El Yamni et tous les citoyens épris de justice exigent la vérité. Nous serons à leurs côtés et invitons toutes les femmes et les hommes épris de justice à participer à la manifestation du samedi 14 janvier à 14H Place de la Gauthière. ". 

Signataires : Ligue des Droits de l’Homme, Réseau Éducation Sans Frontières, Syndicat des Avocats de France, Europe Écologie Les Verts, Union Syndicale SOLIDAIRES, Brut de Béton Production, CGT, Front de Gauche (PG, PCF, GU), Association France Palestine Solidarité, Utopia, UNEF, AlterÉkolo, FASE (Fédération pour une Alternative Sociale et Écologique), Université Populaire et Citoyenne, Réseau Université Sans Frontières, NPA, CIMADE, CPCA Auvergne, CRAJEP Auvergne, AROEVEN Auvergne, Parti Socialiste 63 
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour la fédération du Puy-de-Dôme du Parti communiste français :

« Il est indispensable que toute la lumière soit faite sur les circonstances de cette interpellation ayant entraîné la mort d’un homme. C’est une tragédie pour la jeunesse et la population de ces quartiers et plus largement pour toutes les Clermontoises et Clermontois. Les deux policiers ayant procédé à l’interpellation doivent être suspendus de leurs fonctions en attendant que la justice puisse faire son travail. C’est une mesure de justice et d’apaisement. (…) Le déploiement d’un important dispositif policier (…) nous paraît être une réponse disproportionnée, rajoutant de l’huile sur un feu qui a déjà fait beaucoup trop de dégâts. (…) Au-delà de ce drame et selon de très nombreux témoignages des habitants des quartiers nord de Clermont-Ferrand, nous déplorons que le quotidien des jeunes soit dominé par les discriminations en tous genres ou les contrôles d’identité quasi permanents. Ces pressions doivent cesser, la République ne peut se comporter ainsi. (…) ».
------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour Europe Ecologie - Les Verts Puy-de-Dôme 

Le mouvement « exprime sa peine et toute sa solidarité à la famille de Monsieur Wissam El-Yamni, décédé lundi après une violente interpellation, comme disent les policiers, lors de la nuit de la Saint-Sylvestre. Les premiers éléments de l'enquête en cours et les témoignages des habitants sont accablants et révoltants (…). Il semble qu'il y a eu bien plus que deux policiers à mettre en cause pour ce tabassage. Frapper à mort un homme sans défense, quoi qu'il ait fait, est indigne d'un état de droit. Le déploiement de force effarant de plus de 400 policiers et de deux hélicoptères qu'a installé le préfet ne fait que tendre la situation et transforme en coupables potentiels les habitants d'un quartier en état de siège. (…). Ces brutalités résultent de la politique du tout répressif qui est cultivée au ministère de l'intérieur depuis l'arrivée de Nicolas Sarkozy à ce ministère en 2005 (…). Europe Ecologie - Les Verts demande que la vérité soit très vite établie en toute indépendance, qu'il n' y ait pas d'impunité policière, que les amis de Wissam El-Yamni constatent qu'existe encore la justice ».
------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour le Modem 63


Pour le président du MoDem 63, Michel Fanget : « Il ne faut pas tomber dans la surenchère ni stigmatiser les populations de ce quartier. La Gauthière n’est pas une zone de non droit ni cette périphérie de Clermont une banlieue de Marseille. Les événements qui viennent de s’y dérouler sont une réaction à vif consécutive à un dramatique fait divers mais en aucun cas il ne s’agit d’un quartier en insurrection. La situation a, du reste, été plutôt bien gérée jusque-là. Tant de la part des habitants qui ont su rester respectueux et dignes, que par les forces de maintien de l’ordre dont la tâche n’est pas toujours facile. Mais il ne faut pas risquer la provocation. Il s’agit d’un fait ponctuel, émanant de quelques individus, pas la réalité quotidienne de ce quartier dont je connais bien la population. J’espère que ces fâcheux événements et la situation qui les a provoqués, auront au moins pour conséquence de faire prendre conscience du nécessaire rétablissement d’une véritable police de proximité. La seule à même d’assurer une quiétude quotidienne pour tous. Et non plus seulement de jouer les pompiers quand l’incendie est déclaré. » 
------------------------------------------------------------------------------------------------------
Pour la Ligue des Droits de l'Homme de Clermont-Ferrand : 

La Ligue « considère que les faits graves constatés dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, ayant entraîné la mort de Wissam El Yamni, appellent une réponse judiciaire adaptée et rapide. A l’évidence, ce décès aurait pu être évité si les conditions d’interpellation avaient été conformes à ce que tout citoyen peut attendre d’une Police professionnelle et responsable. (..) Les forces de l’ordre jouent un rôle fondamental de garantie des libertés individuelles, nous n’ignorons pas les difficultés de leur tâche et c’est parce que nous respectons leur travail que nous stigmatisons les dérapages et les actes illégaux. (…) Par ailleurs, la Ligue des Droits de l’Homme ne peut que s’insurger contre le caractère disproportionné des moyens de sécurité mis en œuvre et qui en eux-mêmes peuvent être perçus et vécus comme une véritable provocation et contribuer à envenimer une situation particulièrement explosive »

------------------------------------------------------------------------------------------------------
Pour les responsables de République Solidaire 63 (mouvement de soutien à Dominique de Villepin)

« Ces incidents ne manquent pas d’enseignements. Une fois de plus, ils mettent en exergue deux « France » qui se regardent en chiens de faïence, et s’affrontent parfois, autour d’incidents comme celui dont nous venons d’être témoins. Certains seront tentés d’exacerber les haines et les défiances. Mais ces discours ne feront que rendre plus fréquents ces drames et dérapages. Pour faire cesser cela (...), il n’y a besoin que de faire cesser les clivages, les divisions (...), les généralisations, (...) que de réformer notre système social, à la base de trop d’injustices et de laissés pour compte (…) »
------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour l'UMP :

Jean-Pierre Brenas s’interroge sur la « réaction bien tardive du maire » de la capitale régionale ». « Nos premières pensées vont naturellement à la famille de la victime qui est aujourd’hui dans le chagrin, indique l’élu. Depuis le début des événements, des dizaines de voitures brûlent chaque nuit, les actes de violence et de vandalisme se multiplient ; le soir venu les bus et les tramways restent au dépôt et la vente du carburant est limitée. Malgré les efforts importants de la préfecture et des forces de l’ordre, un climat de violence inacceptable s’est installé dans certains quartiers de la ville. Il a fallu attendre dix jours pour que le maire sorte enfin de son silence et prenne une initiative pour appeler au calme et à l’arrêt des violences. Il est vrai que les questions de sécurité n’ont jamais été une préoccupation de la municipalité. Le refus obstiné et dogmatique de Serge Godard à l’installation de tout système de vidéo protection dans notre ville en est d’ailleurs la parfaite illustration. (…) Ce triste faits divers montre hélas que Clermont-Ferrand n’est en rien épargné par les violences urbaines et que l’action de la ville n’y produit que les effets annoncés ».
------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour l'Union Syndicale Solidaire :

Le mouvement fait « part de sa peine, de son indignation et de sa colère après le décès de Wissam El Yamni. La mort de ce père de famille est directement liée aux conditions d’interpellation scandaleuses, révélatrices de pratiques répandues partout dans le pays. Elles demeurent scandaleuses quelles que soient les raisons qui ont motivé cette interpellation. Une fois de plus, ces violences policières s’exercent dans un quartier populaire. Solidaires dénonce l’attitude la préfecture qui met les quartiers populaires de l’agglomération clermontoise en état de siège avec plus de 400 policiers et gendarmes et deux hélicoptères qui les survolent la plus grande partie de la nuit depuis trois jours. Le préfet d’Auvergne, M. Lamy, prétend lutter contre l’état de non droit tout en maintenant en service pendant plus de dix jours après les faits les policiers auteurs de ces violences. (…) » 
------------------------------------------------------------------------------------------------------
Pour le Syndicat Alliance Police Nationale Rhônes-Alpes Auvergne :

Le syndicat « apporte son plus total soutien aux policiers de Clermont-Ferrand, du Puy-de-Dôme et des personnels des compagnies républicaines de sécurité, ainsi qu’aux policiers venus en renfort suite aux exactions commises à Clermont-Ferrand. (…) L’individu en cause, sous l’emprise de drogue, d’alcool et de médicaments, dans un état d’excitation hors du commun, commettait de graves troubles à l’ordre public qui ont nécessité son interpellation. Alliance Police nationale rappelle qu’aucune violence illégitime, au vu des éléments en sa possession, ne peut être imputée aux policiers interpellateurs, et dément formellement ce qui a pu être dit ou écrit dans les médias. L’individu défavorablement connu des services de police et dont on ne peut que déplorer le décès, a succombé, selon nos informations, des suites d’un malaise cardiaque consécutif à l’absorption de substances novices et dangereuses. Alliance Police nationale ne peut tolérer que des individus commettent des violences sous le prétexte d’un sentiment d’injustice alors, qu’en réalité, l’envie d’en découdre avec les forces de l’ordre est leur seule motivation (…) ».
------------------------------------------------------------------------------------------------------
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article