Réaction suite à l'attentat

Mes amis,

 

 

 

Nous avons vu Wissam trainé, volontairement, dans la boue, même après sa mort par certains de nos proches, par la presse, par l'Etat lui-même. 

 

On les entendait ces gens marmonner, parfois malgré eux  : « Il l'avait bien cherché, il n'avait qu'à pas lancer de pierres. Il n'a eut que ce qu'il méritait ... ». 

 

Oui, on les entendait par leurs langues, par leurs yeux, par leurs actes ou bien par leurs absences. L'absence d'acte étant aussi un acte.

 

 

Mes amis, ne soyons pas de cette vermine qui diraient par leurs langues, leurs yeux, par leurs actes ou bien par leurs absences que  nous nous réjouissons de la mort de caricaturistes et de policiers assassinés, sous prétexte qu'ils l'auraient bien cherché. 

 

Montrons au monde que nous ne nous abaisserons pas au niveau de nos bourreaux qui ne pardonnent pas l'erreur, qui ne connaissent pas la bienveillance.

 

Montrons au monde que l'on ne fait pas de différences entre un policier qui assassine et un terroriste qui assassine. 

 

Montrons  au monde que nous avons une richesse que rien ne corrompt, qui nous transcende et qui devrait tous nous rassembler : l'amour de ce nous sommes et ce que nous souhaitons être.

 

Au crépuscule d'un horizon ténébreux, gardons ce cap car comme disait un poète

 

« Aussi étroit soit le chemin

Nombreux les châtiments infâmes

Soyons les maîtres de notre destin

Soyons les capitaines de notre âme. »

 

Farid 

commentaires

Haut de page