Petites pensées sur l'ouverture à d'autres

 

 

On ne crée qu’à partir de l’expérience de ses sens et de celle des autres. Une pensée qui repose simplement sur son expérience propre peut être dangereuse parce que simpliste. En se limitant à son expérience et à celle de son environnement on risque de ne pas voir des règles moins accessibles et pourtant plus adaptées. La pensée est limitée parce que les règles que l'on apprise sont toujours moins nombreuses que les règles qu'il existe. En revanche, la connaissance est infinie, l'instinct aussi. On peut être convaincu à tort sans le savoir et être intolérant si on ne fait confiance qu'à ses sens et à celle de son environnement.

 

Des expériences différentes et des échanges apportent des éléments de pensées différents. Partager mène aussi à comprendre les logiques empiriques qui sont en réalité illogiques et dont il faut dénoncer. On peut apprendre de tous parce que l'on est tous différents et parce que l'on est tous différents on a tous en nous un savoir dans un périmètre donné. Il s'agit d'apprendre des autres et d'apprendre aux autres. La plus grande richesse du monde est la richesse humaine. Parfois les conflits ne naissent pas d'une malhonnêté mais souvent de points de vue différents. 2 ennemis peuvent s'affronter en étant persuadés d'avoir raison.

 

Il y a des cultures où on n'ose pas dire non, d'autres où on n'ose pas dire oui. Il y a aussi des cultures qui sont orientées sur l'avenir, d'autres sur le présent. Certaines pour mieux se faire entendre demande d'osser la voix, d'autres où celui qui osse la voix risque de passer pour quelqu'un qui a perdu la tête et d'arriver aux résultats contraires. Ce qui est vrai pour les cultures est vrai aussi pour les pensées dominantes. Le monde est riche de visions différentes de la vie.

 

S'allier à des têtes brulés, s'allier à des têtes trop pensantes, c'est constituer une armée de cavaliers, d'archers, près à s'adapter à tout mouvement de l'ennemi. Peu importe les ennemis se sont les alliés qui font gagner une guerre. Rechercher des alliés c'est rechercher la convergence. Cette convergence ne se fait pas autour de valeurs mais autour d'expériences communes, d'une histoire commune construite. Crée les conditions d'une victoire c'est nouer indéfiniment des contacts.

 

Par rapport à un problème sociétal, plus que de changer les autres, il s'agit de se changer soit même. Puisque la pensée précède l'action, la lumière vient de l’intérieur. C'est par l'intérieur que le monde futur se transforme. Chercher à tendre à un idéal, croire en un idéal nous permet de nous aimanter dans une direction que l'on a choisi. Ce cap, cet idéal doit être partagé pour qu'il soit force motrice. Lorsqu’une pensée est pure rien ne l’arrête. Elle est à la fois raison et sentiment, une élixir à qui rien ne résiste. Il faut tremper sa pensée, la polir et la repolir aussi longtemps que nécessaire pour améliorer sa tranche et la rendre imperméable. Le monde est construit sur des valeurs communes transcendantes, se sont ces valeurs qui exaltent les foules, qui animent les efforts.

 

Aussi, il faut faire preuve de patience et faire comprendre à la foule qui a besoin de petites victoires qu'il faut faire du temps un allié. Plus que du génie, ce qui manque aux hommes c'est de l’endurance. Celui qui est dans la vérité et qui endure peut espérer que les choses lui sourissent de son vivant ou après sa mort. Lorsque l'on regarde la qualité partagée par les grands hommes qui ont changés le monde ils avaient tous cette caractéristique. Cette caractéristique est d'autant plus rare que l'on vit dans une société de l'immédiateté. Les films, les chaines d'infos continue, le confirment. On juge le temps selon l'échelle humaine et ses désirs à satisfaire. Un jour c'est peu, un millénaire c'est beaucoup. Nous ne nous rendons pas compte qu'il est possible que nous ne goutions pas aux fruits de nos actions. Il est des actions qui ne seront victorieuses qu'à condition que des générations disparaissent ou se sacrifient. Il y a des périodes politiques qui ne sont pas mortes parce qu'elle repose sur un mouvement dont les anciens acteurs de ce mouvement sont toujours vivants et vampirisent l'éclosion d'autres paradigmes par leur étroitesse d'esprit. Les actions pour qu'elles soient effectives doivent être pensées par des acteurs nouveaux ou par d'autres qui inscrivent la maxime de leurs actions dans une histoire de plusieurs siècles. Comme certaines actions ne peuvent apporter des solutions en une journée, certaines ne peuvent pas en une décennie ou en un siècle.

 

Etre endurant ne signifie pas tout accepter sans broncher. Il faut apprendre à être prêt à mourir et à prendre les armes pour sa cause si c'est nécessaire.

commentaires

Haut de page