i Amigos, no estais solos !

par cjvpourwissam

i Amigos, no estais solos !

"POUR LA DOULEUR, POUR LA RAGE,

POUR LA VÉRITÉ, POUR LA JUSTICE.

Septembre 2015.

Compañeras, compañeroas et compañeros de la Sexta du Mexique et du Monde :

Sœurs et frères des peuples de la Terre :

Notre cœur collectif, hier comme aujourd’hui, sait que notre douleur n’est pas lamentation stérile.

Il sait que notre rage n’est pas soulagement inutile.

Nous le savons, nous qui sommes ce que nous sommes, que nos douleurs et nos rages naissent et s’alimentent de mensonges et d’injustices.

Parce que celui qui est en haut, au dépens de nous qui en bas sommes ce que nous sommes, fait du mensonge une manière de faire de la politique, et décore la mort, la disparition forcée, l’incarcération, la persécution et l’assassinat du scandale de sa propre corruption.

Il est criminel, dans l’impunité et sans honte, celui qui en haut se trouve, et ce quel que soit la couleur de sa politique. Peu importe qu’il prétende se cacher derrière un changement de nom ou de drapeau.

Toujours le même visage, la même arrogance, la même convoitise et la même stupidité.

Comme si, en faisant disparaître et en assassinant, ils cherchaient à faire disparaître et à assassiner la mémoire.

D’en haut et de ceux qui y nichent leurs perversions et leurs faiblesses, nous ne recevrons que le mensonge pour salaire, et l’injustice pour appointement.

Ponctuels arrivent le mensonge et l’injustice, tous les jours, à toutes heures, et partout.

Cela ne les rassasie pas, de nous spolier de notre travail, de notre vie, de notre terre, de la nature.

Ils volent aussi celles et ceux qui sont à nos côtés : fils, filles, sœurs, frères, pères, mères, familles, compas, ami.e.s.

Celui qui en haut se trouve pourchasse. Enferme. Séquestre. Fait disparaitre, Assassine.

Il n’en finit pas seulement avec les corps, avec les vies.

C’est aussi des histoires qu’il détruit.

C’est sur la privation de la mémoire que celui d’en haut construit son impunité.

L’oubli est ce juge qui non seulement l’absout, mais également le récompense.

C’est pour cela, et pour plus encore, que nos douleurs et nos rages recherchent la vérité et la justice.

Tôt ou tard nous apprenons qu’elles ne se trouvent nulle part. Qu’il n’y a ni livre, ni discours, ni système juridique, ni institution, ni promesse, ni moment, ni lieu pour elles.

Qu’il faut les construire, c’est ce que nous apprenons.

Comme si le monde n’était toujours pas au juste, comme si un vide lui blessait le ventre, lacéré le cœur de la couleur qui sommes de la Terre.

C’est ainsi que nous apprenons que sans vérité et sans justice, il n’y a pas de jour ni de nuit qui ne sonne juste. Jamais ne se repose le calendrier, jamais ne se repose la géographie.

Dans de nombreuses langues, dialectes et signes, nous nommons la personne qui manque.

Et chaque douleur et chaque rage prend un nom, un visage, une histoire, un creux qui fait mal et qui indigne.

Le monde et son histoire se peuplent ainsi d’absences, Et ces absences se font murmure, parole dite avec fermeté, cri, hurlement.

Si nous crions, ce n’est pas pour nous lamenter. Si nous pleurons, ce n’est pas par nous faire de la peine. Si nous murmurons, ce n’est pas par résignation.

C’est pour que les personnes qui manquent trouvent le chemin du retour.

Pour qu’ils sachent qu’ils sont là, bien qu’ils manquent.

Pour qu’ils n’oublient pas que nous n’oublions pas.

Pour cela : pour la douleur, pour la rage, pour la vérité, pour la justice.

Pour Ayotzinapa, et pour tous les Ayotzinapa qui blessent les calendriers et les géographies d’en bas.

Pour cela la résistance.

Pour cela la révolte.

Parce que viendra le moment où paieront ceux qui tout nous doivent.

Il paiera, celui qui a pourchassé ; il paiera, celui qui a enfermé ; il paiera, celui qui a frappé et torturé. Il paiera, celui qui a imposé le désespoir de la disparition forcée. Il paiera, celui qui a assassiné.

Parce que le système qui a créé, alimenté, couvert et protégé le crime qui se montre sous les traits du mauvais gouvernement, il sera détruit. Il ne sera ni maquillé, ni reformé, ni modernisé. Démoli, détruit, mis fin, enseveli il sera.

C’est pour cela qu’en cet instant, notre message à destination des personnes endolories par une ou plusieurs absences n’est pas de réconfort ni de résignation.

Notre message est de rage, de colère.

Parce que nous connaissons cette même douleur.

Parce que nous avons la même rage dans les entrailles.

Parce que, bien que différents, ainsi nous nous ressemblons.

Pour cela notre résistance, pour cela notre révolte.

Pour la douleur et la rage.

Pour la vérité et la justice.

Pour cela :

Ne pas vaciller. Ne pas se vendre. Ne pas se rendre.

Pour cela :

Vérité et Justice !

Depuis les montagnes du sud-est mexicain.

Sous-commandant Insurgé Moisés.

Sous-commandant Insurgé Galeano.

Depuis un recoin de la planète qu’ils nomment “Terre”, septembre 2015.

* * *

Ce 26 septembre, des milliers de zapatistes, d’enfants et de jeunes, garçons et filles, femmes, hommes, autrEs, anciens et anciennes, vivant.e.s et mort.e.s, nous manifesterons au sein de nos territoires pour embrasser ainsi toutes les personnes qui ont de la douleur et de la rage, à cause de la prison, de la disparition et de la mort imposé par celui d’en haut.

Nous vous embrasserons aussi parce qu’ainsi nous nous embrasserons, nouEs, nous, zapatistes.

Et c’est ainsi que nous appelons toutes les personnes honnêtes et justes de la planète à ce qu’elles fassent de même, dans leurs calendriers et leurs géographies, selon leurs moments et leurs propres manières.

Parce que tant qu’ils chercheront à remplacer par des mensonges et des moqueries le manque de vérité et de justice, l’humanité continuera à n’être qu’une grotesque grimace sur la face de la Terre."

Voir les commentaires

Merci

par cjvpourwissam

Merci

Dans un discours à l'assemblée nationale Victor Hugo disait "Vous n’avez rien fait tant qu’il y a au-dessous de vous une partie du peuple qui désespère !"

La politique doit combattre les injustices et encore plus les violences institutionnelles qui sont les mères de toutes les violences de la société (même celles dont les policiers se disent victimes) ou au moins le dénoncer et ne pas enêtre complice, c'est d'ailleurs le seuil levier, sinon ils ne servent à rien. Ils ne font que travailler en surface.

Merci à Lutte ouvrière de l'avoir compris, merci à ceux qui ont œuvré dans ce sens quant aux autres nous n'aurons pas la mémoire fragile http://www.lutte-ouvriere.org/en-regions/auvergne/breves-390/article/la-justice-n-aime-pas-mettre-en

Voir les commentaires

Marche de la dignité

par cjvpourwissam

Marche de la dignité

A l'initiative d'anciens marcheurs, des marcheurs partiront des Minguettes à la date symbolique du 17 octobre et rejoindront la grande Marche de la Dignité du 31 octobre à Paris.

L'histoire est en marche !

P.S : Prendre contact avec Arbi la Marche (cliquer sur le lien) si vous souhaitez être des premiers marcheurs

Voir les commentaires

La mise en examen du second policier annulé

par cjvpourwissam

La mise en examen du second policier annulé

Le dernier week end de Novembre nous préparons des événements d'envergure nationale à Clermont Ferrand. On ne pardonnera pas à ceux qui chercheront à nous mettre des bâtons dans les roues pour ces événements.

On ne nous fera pas croire que les dizaines de témoins sont tous des menteurs.

On ne nous fera pas croire à des rapports médicaux qui souhaitent faire passer l'ensemble des traces traumatiques et des fractures dont certaines ont disparus comme accidentelles sur des rapports partiaux parce que pour les avoir lu ils ne sont pas objectifs, ils ont chacun apportaient leurs parts de mensonges, ils n'ont rien de scientifiques.

On ne fera pas croire qu'il est mort de drogues juste par ce qu'il avait des traces de drogues infimes, jamais des traces de drogues n'ont suffit à valider cette thèse dans toute l'histoire.

On ne nous fera pas croire que les preuves téléphoniques, photographiques, trafiquées ne sont qu'un hasard.

On ne fera pas croire que ce policier récemment sorti de l'école de police et déjà impliqué dans d'autres affaires suivies par le défenseur des droits est une honnête personne.

Face à la tyrannie, face à une police criminelle, face à un État corrompu, seul le peuple peut défendre le peuple.

Aucune tyrannie a éternellement durée.

Que Dieu nous vienne en aide. Ils peuvent faire toutes les stratégies jamais ils égaleront les plans de Dieu.

Nous aurons besoin de vous tous !



http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/2015/09/01/affaire-wissam-la-mise-en-examen-du-second-policier-annulee_11566746.html

Voir les commentaires

La douleur d'une mère

par cjvpourwissam

Voir les commentaires

Témoignage après la marche blanche du 30 aout pour Hocine Bouras

par cjvpourwissam

Voir les commentaires

Le 31 Octobre : la marche de la dignité

par cjvpourwissam

Le 31 Octobre : la marche de la dignité

À l'étranger, près de 30 organisations et 40 personnalités ont signé l'Appel de la Marche de la Dignité !

La mobilisation continue !

Rejoignez le mouvement !

Fight Racism Fight Imperialism (Royaume-Uni)
Center for Constitutional Rights (USA)
Ontario Coalition Against Poverty (Canada)
Salvage, (Royaume-Uni)
Planners Network, (Canada)
Institute for Critical Social Analysis at Rosa Luxemburg Stiftung (Allemagne)
Jacobin (magazine) (USA)
Abolitionist Law Center (USA)
Community Justice Project (USA)
Democratic Socialism, membre de United Left coalition (Slovénie)
Muslim Identities and Cultures, University of California, Berkeley (USA)
Trayvon Martin Organizing Committee (USA)
Action Against Black Genocide (USA)
Red Thread (Guyana)
Planners Network International (Canada)
No One Is Illegal Toronto (Canada)
Toronto New Socialists (Canada)
Socialist project, Toronto (Canada)
Aoki Center for the Critical Study of Race and Nation, UC Davis School of Law (USA)
US Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel (USA)
Faculty For Palestine (Canada)
Caribbean Philosophical Association (International)
Network for Police Monitoring (Royaume-Uni)
ATTAC/CADTM (Maroc)
Social Text, review (USA)

PERSONNALITÉS
Vince Warren, executive director, Center for Constitutional rights
Gay J McDougall, Leitner Center for International Law and Justice
Ramon Grosfoguel, professeur à l'Université de Berkeley (France)
Monica Adams, Freedom Inc.
Nouria Ouali, professeur, ULB (Belgique)
Sunaina Maira, Professor, University of California Davis (USA)
Rabab Abdulhadi, Professeur, Director AMED, San Francisco State University (USA)
Zillah Eisenstein, ecrivaine, militante, professeur (USA)
Nelson Maldonaro-Torres, professeur, ancien président de Caribbean Philosophical Association (USA)
Howard Winant, Professeur, Directeur UC Center for New Racial Studies, Santa Barbara (USA)
Minoo Moallem, professeur, University of California, Berkeley (USA)
Fatima El-Tayeb, Professeur, Director Critical Gender Studies, University of California, San Diego (USA)
Jin Haritaworn, Professeur, York University (USA)
Cei Bell, écrivain et artiste (USA)
Neferti Tadiar, professeur, Barnard College, (USA)
Nivedita Menon, Professeur, Jawaharlal Nehru University, (Inde)
Zulema Valdez, professeur, University of Calfornia, Merced (USA)
Kehaulani Kauanui, Professeur, Wesleyan University Middletown, CT, (USA)
Jacqueline Nassy Brown, Professeur, Hunter College and The Graduate Center, (USA)
Norma Cantú, professeur, Latino/a Studies, , University of Missouri, Kansas City (USA)
Roshanak Kheshti, Professeur, Ethnic Studies, University of California, San Diego (USA)
Sangeeta Ray, Professeur, University of Maryland College Park (USA)
Dina Siddiqi, Professeur, Brac University (Bangladesh)
Piya Chatterjee, Professeur, Chair Dpt. Feminist, Gender and Sexuality Studies, Scripps College (USA)
Sirma Bilge, Professeur, Universite de Montreal (Canada)
Sharad Chari, professeur, University of the Witwatersrand Johannesburg (Afrique du sud)
Sheba Chhachhi, artiste (Inde)
Bazian, National Chair, American Muslims for Palestine, Senior Lecturer, UC Berkeley (USA)
Sima Shakhsari, professeur, Wellesley College (USA)
Tanya Boza, professeur, University of California, Merced (USA)
Patricia Penn Hilden, Professeur Emerita, Native American Studies (USA)
Norma Alarcon, Professeur Emerita, Chicana Studies, University of California (USA)
Nighat Said Khan, Executive Director ASR Resource Centre and Dean of Studies Institute of Women's Studies, (Pakistan)
Nadine Nabor, professeur, University of Illinois (USA)
Pratibha Parmar, film maker (USA)
France Winddance Twine, professeur, University of California, Santa Barbara (USA)
Fouzieyha Towghi, Militante, Lecturer University of California Berkeley (USA)
Taru Dalmia, musicien, groupe The Ska Vengers (Inde)
Samara Chopra, musicienne, groupe The Ska Vengers (Inde)
Zakia Salime, Professeur de sociologie à l'Université de Rutgers (USA)
Angela Harris, professeur, University of California Davis School of Law (USA)
Suhraiya Jivraj, Senior Lecturer, Kent Law School, and activist (Royaume-Uni)
Soraya Tlatli, professeur, University of California Berkeley (USA)
Jaribu HILL, Mississippi Workers' Center for Human Rights (USA)
Ethel Brooks, Department of Gender Studies.Rudgers University (USA)

Voir les commentaires

En tête de cortège d'un rassemblement inédit de véhicules

par cjvpourwissam

En tête de cortège d'un rassemblement inédit de véhicules

Entre tarés, assassins, hypocrites, ils se comprennent.

Ils ne sont pas allés voir le lieutenant de police du commissariat cette fois ci ?

Voir les commentaires

Yannis Youlountas

par cjvpourwissam

Yannis Youlountas

" Nul besoin d’espérance pour résister. Nul besoin de pari, de promesse ou d’illusion. La résistance est la pulsation de l’existence. La voie de la création. L’empreinte de la liberté. Sans elle, l’homme renonce à lui-même. "

Voir les commentaires

Témoins de violences policieres et victimes

par cjvpourwissam

Témoins de violences policieres et victimes

3 policiers scandalisés comptent témoignés en faveur d'Amal, tout en étant conscients des risques de représailles. J'en ai eu les larmes aux yeux, je ne pensais pas que c'était possible...

Il faut croire qu'il y a aussi des policiers très courageux et surtout très bons. Un grand merci à eux, un grand merci à vous pour les soutiens que vous avez apporté à Amal qui est une chic femme, qui ne fait que combattre des injustices et réclamer le respect des droits. Seule notre solidarité nous préservera des injustices. L'histoire continue on vous tient au courant.

Nous avons la chance de pouvoir solliciter un réseau lorsqu'une injustice nous touche ou lorsque nous en sommes témoins c'est notre défense face à des mafieux qui veulent nous détruire mais il faut aussi aider ceux qui en sont dépourvus et à qui ça arrive et qui n'en sont pas préparés.

http://www.katibin.fr/…/temoignage-cap-dagde-enceinte-amal…/

Voir les commentaires