Un grand merci à l'envolée

Envolee1.jpg

envolee2.jpg

envolee3.jpg

envolee4.jpg

Voir les commentaires

Clermontois, o dis emmène nous au pays d'autrefois

statue-de-vercingetorix-avec-le-puy-de-dome-en-fond.jpg

Clermontois,

 

 

Je suis né à la Saint Amour en tant que Lion à Clermont-Ferrand. Farid en arabe signifie unique. C'était un signe : Amour, combativité, unicité, tout était écrit d'avance.

 

J'ai eu une très belle enfance, la plus belle que l'on puisse espérer. C'est sur cet amour que mes expériences se sont ensuite cristallisées, j'ai eu cette divine chance, celle qui a incarnée en moi une pulsion de vie incommensurable. J'ai ensuite quitté mon quartier d'enfance que je porte toujours éternellement dans mon coeur et je me suis plus focalisé sur mes études. Ca n'a pas été toujours facile mais je me suis accroché et ça a été finalement possible. Je pensais à l'époque que l'on pouvait par l'effort tout avoir, mon expérience acquise dans ma ville d'enfance me l'avait laissé entendre.

 

J'ai aimé cette ville et ses habitants jusqu'à suivre les matchs de l'ASM en tribune ou au bar même lorsque je quittais la ville, jusqu'à avoir de l’affection à chaque fois que j'entendais parler de Michelin, jusqu'à sourire à des clermontois que je rencontrais et que je connaissais pourtant peu dans dans le métro parisien, jusqu'à suivre le quotidien La Montagne par internet même lorsque je n'y étais plus, jusqu'à saliver à la pensée du Saint-Nectaire de l'autre côté de l'Europe.

 

Clermont était ma ville bien aimée, je l'aimais et elle me le rendait bien.

 

Amis Clermontois et plus largement amis auvergnats, lorsque je vois l'indignation à géométrie variable et la passivité à laquelle vous être prêts à accepter un déni de justice qui se déroule piano piano devant vos yeux, j'ai peur de moi et je sais ne pas être seul dans les idées noires qui me traversent. J'ai surtout honte de mon enfance et de voir que les prochaines générations ne vivront pas la même chose.

 

Clermontois, o dis emmène nous au pays d'autrefois.

 

Farid El Yamni

Voir les commentaires

Le festival de l'hypocrisie continue

Annulation de la mise en examen d'un des deux policiers de la brigade canine impliqué dans la mort de Wissam El Yamni à Clermont-Ferrand

 

 

wissam

Le 1er janvier 2012, 2 policiers menottent Wissam et ne le quittent plus des yeux. 10 min plus tard, alors qu'aucuns de ces policiers n'a la moindre égratignure, il tombe dans le coma :

 

p.txt.jpeg

 

Avant même les résultats de l'autopsie, la police des polices s'empresse de dédouaner les policiers impliqués directement dans la mise à mort. Faire des conclusions avant même les éléments de l'enquête ne choque pas puisque les éléments de l'enquête seront ensuite cherchés, controlés, validés par ces mêmes personnes qui ont pris dès le départ parti. Ce n'est que le début du festival de l'hypocrisie.

 

Après une série de mensonges d'experts les plus indécents les uns des autres, le procureur général de Riom annonce en janvier 2013 devant la presse qu'un collège d'experts va donner au maximum dans les cinq mois suivants les raisons pour lesquelles Wissam est mort.

 

lamontagnejanvier14.jpg

 

Le Parquet aurait-il retrouver la raison ?

 

Que nenni ! 1 an après cet énième mensonge, soit 3 ans après les faits, nous sommes toujours dans l'attente de la vérité, juste de la vérité. Parallèlement, nous apprenons le 20 janvier 2015 que la mafia policiaro-judiciaire annule la mise en examen d'un des policiers, plus intéressée par une mise hors de cause sans condition que par la vérité.

 

Le festival de l'hypocrisie continue.

 

URGENCE NOTRE POLICE ASSASSINE

Voir les commentaires

The Perils of Excessive Policing, in Both the U.S. and France

Ongoing debates over excessive policing, civil liberties violations, and the war on terror collided earlier this week in Philadelphia. There, the U.S. Court of Appeals for the Third Circuit heard arguments related to the constitutionality of the New York Police Department's mass surveillance of Muslims, over which the recent attacks in Paris cast a disconcerting pall.  

The lawsuit was first filed against the NYPD long before the Charlie Hebdokillings, of course, back in 2012, by the Center for Constitutional Rights and civil rights group Muslim Advocates. It contends that surveilling Muslims solely on the account of their religion violated the Fourteenth Amendment's Equal Protection Clause and the Free Exercise and Establishment Clauses of the First Amendment.

The attacks on September 11, 2001, and in Paris last week, Judge Jane R. Roth said Tuesday, suggest "that there are legitimate police investigatory reasons for this surveillance." Roth and the other two judges on the panel did seem skeptical of New York City's argument that a federal judge's dismissal of the case should be upheld. But the notion that intensive surveillance was necessary will no doubt be taken up if the case is allowed to move forward. The 2001 attacks, Roth said, "made us focus upon terrorism among certain extreme Muslim groups. And how do you find out where they are?"

The Paris attacks have prompted the New York Post to call on the city to "revisit its decision to dismantle" the NYPD's Muslim surveillance program.

The NYPD unit assigned to conduct surveillance of Muslims was disbanded last year, soon after Mayor Bill de Blasio took office. But the Paris attacks have prompted the New York Post to call on the city to "revisit its decision to dismantle" the program because it "was designed to provide exactly the kind of intelligence that would have been useful to police in Paris ... Namely, where [the suspects] might go to find shelter or assistance."

Long Island Republican Congressman Peter King likewise praised the program, and former Mayor Rudolph Giuliani called its shuttering "one of more irrational acts that a mayor could perform."

The trouble with this argument is that in France, Arab and black Africans have already long been subject to extraordinarily aggressive policing and, as in the U.S., police-involved deaths of youth have sparked violent uprisings. In 2005, French youth rioted, resulting in nearly 9,000 cars burned and 2,900 arrested, after two young men running from police were electrocuted while attempting to hide in a power substation.

"It has always been heavy policing" using "zero tolerance" and "quality of life" approaches, says Fabien Jobard, a fellow at Berlin-based think tank Centre Marc Bloch and an expert on French policing and criminal justice. "This toughness is part of the problem. It's part of the reason why the young male living in the cités [housing projects] feel like they're being treated like foreigners [and] don't feel treated like usual, normal, common French people."

Among politicians the world over and in plenty of media coverage, the Paris attacks are being framed as a conflict between the West and monolithic global Islamic terror. But as more responsible observers have noted, Chérif Kouachi, one of the two brothers who perpetrated the Charlie Hebdo killings, grew up in France as the child of Algerian immigrants. As a young adult, he hung out with a circle of French friends first "involved in petty crime, theft, drugs, trafficking,"The Guardian reports.

And Amédy Coulibaly, who carried out the murders at the Kosher supermarket, "was born in France to parents from Mali ... and grew up on a notorious housing estate, La Grande-Borne, in Grigny, south of Paris." Kouachi and Coulibaly met in the overcrowded and fetid Fleury-Mérogis prison—where they also met the militant Islamist, imprisoned on terrorist charges, who apparently helped radicalize them.

The recent violence in France is, of course, very much related to a radical Islamist movement with global reach (and also, of course, to the global "war on terror"). And while marginalization and oppression of immigrant-descendent youths is harmful, it is not breeding a generation of would-be terrorists.

"There is a danger by making these connections that one ends up supporting the impression of a bubbling discontent among Muslims (born or converted) in France or elsewhere that will necessarily lead to this kind of violence," e-mails Paul Silverstein, an anthropologist at Reed College who researches the history and politics of the North African diaspora in France. "The Charlie Hebdo attack was fundamentally different in both its etiology and the way it played out than what occurred in 2005 or in the other incidents of male youth violence directed at police—where it really was about a class of people who felt disenfranchised showing that they were not going to take police violence lying down."

But it would be a mistake to not think carefully about what role law enforcement plays in prosecuting the war on terror, both in France and the U.S. "The response to the attack risks augmenting the pessimistic discourse" about Muslims in France, Silverstein says, "and turning it into a self-fulfilling prophecy. Over-emphasizing [either] the domestic [or the] war on terror contexts ... [can] lead to pernicious conclusions."

*****

The NYPD program, uncovered by the Associated Press in a 2011 Pulitzer Prize-winning investigation, reportedly set up a "Demographics Unit" to develop a web of "mosque crawler" informants in houses of worship, collect visitors' license plate numbers, surveil neighborhoods and cafes with large Muslim populations, and infiltrate Muslim Student Associations.

The surveillance extended into New Jersey, suburban New York and beyond, and even into mundane activities like a City College of New York studentwhitewater rafting trip that one undercover officer attended. Deputy commissioner for intelligence David Cohen reportedly "wanted a source inside every mosque within a 250-mile radius of New York."

When distrust of police is high, you risk lowering the quality of police intelligence.

In France, Jobard worries not only that heavy-handed policing tactics have led to marginalization and fomented additional violence, it also makes it harder for police to do their jobs. When distrust of police is high, you risk lowering the quality of police intelligence. Plus, it's hard to focus on dangerous people when you're focusing on everybody.

The NYPD might confront a similar predicament. In a 2012 deposition, the Commanding Officer of the NYPD Intelligence Division said that the "rhetoric that came from a Demographics report" had not provided him with a single lead in his six years in the position—and that he did not recall any that had been provided in years prior.

The closure of the NYPD Demographics Unit, later renamed the Zone Assessment Unit, was announced in April 2014. But the New York Timesreported just the next month that an NYPD outfit called the Citywide Debriefing Team was still attempting to recruit Muslims arrested for crimes—including very low level ones—to become informants on their communities.

The current scope of NYPD surveillance of Muslims is unclear; it could no doubt still be vast. But in deciding how to move forward, the policymakers who oversee law enforcement agencies should not forget the recent fiery protests over the policing of people of color in the United States—and in France.

Farid El Yamni, whose brother died in French police custody under disputed circumstances in 2012, complains that the French media reviled American police as racist in its coverage of Ferguson but, hypocritically, refuses to look in the mirror.

It is "the same" in France, he says by phone. "We were very astonished when they talked about Ferguson in this way—when they talked about racist police, and [that it is a] racist country in [the] USA. But they can't say the same thing in France."

El Yamni says that while a minority of "smart people" might take the sociological view that "there is a problem" underlying the violence and "will try to understand" it, the media and politicians, he says, will opt for bluster. "It is like the 11th of September. When there is a drama, if the politician doesn't move very hard he will lose his place. So it will be the same ... They will give the voice to the one who will say 'we are in war, we have to be harder.'"

"How is it possible," El Yamni asks referring to the attackers, "that people who were born in France can do that?

http://www.citylab.com/crime/2015/01/the-perils-of-excessive-policing-in-both-the-us-and-france/384566/

Voir les commentaires

Ma soeur, l'amour est condamné à vaincre

Un message qui en ce temps de stress et d'injustices m'a ravivé le coeur :

"

Mon frère

 

 

Tu es mon frère

 

Quelles que soient tes croyances, ta religion, ta nourriture, tes idées, ta culture, tes vêtements.

 

Tu es comme moi un petit humain sur terre, une infime poussière, un être provisoire perdu dans le cosmos.

 

Ce temps, notre temps qui se précipite vers les limbes de l'infini, passons le à s'apprendre, à se comprendre, à dialoguer, à échanger, à vivre ensemble, à restaurer ensemble un morceau de cette
humanité chancelante, cette multitude colorée qui parfois s'égare et exclut, désigne et condamne la différence sans preuve et sans raison.

 

Et ce soir, je pleure de tes larmes, je tremble de tes inquiétudes, je suis mortifiée de tes humiliations.

 

Tu es mon frère, tu es mon frère, qui que tu sois, ne l'oublie pas.

 

Catherine L."

 

Ma soeur, l'amour est condamnée à vaincre.

Voir les commentaires

Syndicat de police (officiellement) ou Mafia policière (empiriquement)

http://www.unitesgppolice.com/sites/default/files/pdf/2015-01-10_Tours.pdf

" Suite à notre intervention, le Préfet d'Indre et Loire a pris un arrêté interdisant le rassemblement souhaité par la famille du nommé BERTRAND et a prévu un escadron de Gendarmerie au cas où cet arrêté ne serait pas respecté. Cet arrêté leur a été notifié...Et si l’endroit autorisé est encore une provocation, nous n’hésiterons pas à nous rassembler une nouvelle fois, n’en déplaise à Monsieur Le Préfet !" 

problems-3.jpg

Voir les commentaires

"On critique parce qu'on aime ce putain de territoire Français et ses habitants!"

"Je suis dessinateur de presse, arabe... mais seulement ami avec Charlie!

Merci pour les messages et les demandes de participations dessinées, mais:

J'allais chez Charlie Hebdo depuis le lycée, ca date! Et puis la dernière fois, c'était en Septembre dernier, j'ai partagé une assiette d'huitres avec Tignous, 3 jours de poilade et d'amitié franche... Alors depuis hier, je n'ai rien pu dessiner.

Depuis hier, je reçois des messages d'amitiés, des pensées, et aussi des demandes de dessins, et de participation. Mais je reste comme un con devant ma feuille blanche. 
J'ai compris que c'était l'horreur tout ca, moi qui enfant ai "naturellement" vu circuler des armes, appris à mentir pour que 4 types armés de fusils à pompe ne rentre pas à la maison pour se venger, ou pour ne pas balancer des amis ( dont je comprenais la situation) au RG qui essayaient de nous extorquer des renseignements... jusqu'à l'année dernière encore, où cette fatalité, cette "loi du milieu" à tué 2 de mes potes d'enfance. L'un après l'autre, ils sont mort atrocement et ont fait les faits divers. C'est aussi ca mon âme d'enfant d'immigré. Des choses du passé refont surface....

La laïcité de façade qui m'a fait subir des contrôles d'identité humiliants qui m'ont souillé le coeur et où j'ai dû ravalé ma rage, des soirées niquées parce qu'on ne rentrait pas en boite, une petite amie qui m'a dit sur le seuil de sa porte que c'était terminé parce que ces parents ne veulent pas "que je sorte avec un arabe" ou encore des emplois qu'on me refusait parce que les clients ne comprendraient pas. Des centaines de lettres et aucun entretien d'embauche à passer! Peu de ressources financières, et l'ennui chevillé aux pompes bon marché chez Tati. Les vacances au quartier, ou en colo. Des braqueurs au grand cœur, on achetait des trucs tombés du camions à des prix que la chine ne suivrait pas.. On allait pas chipoter sur la légalité.

Des blancs à la télé, des blancs dans les centre ville, dans les bureau. Même les assistantes sociales qui paradaient chez nous étaient blanche. La rédaction de Charlie, invariablement blanche. Hier encore, quand je suis allé au rassemblement pour Charlie Hebdo, la place du Capitole n'était pas "noire de monde". Elle était blanche! Il y avait quelques personnes comme moi, un peu, dont une femme en Hijab qui portait un panneau ou il n'y avait pas écrit "Je suis Charlie", rien de pro-liberté d'expression. Non! Il y avait juste écrit: "Touche pas à ma France! ". Ca m'a rappelé ma tante qui m'a dit l'autre jour que "les arabes d'Algérie, ils faut s'en méfier, ils veulent profiter, c'est tout!". Et alors ca m'a rappelé que la religion me séparait des miens un peu plus chaque jour. Ca m'a rappelé qu'avant ce repli, il suffisait juste d'être arabe pour se sentir proches, peu importe si tu faisais la prière, si tu respectais ou pas scrupuleusement les piliers de l'islam. Même si je ne cautionne pas cet aveuglement, je le comprends à un point, vous n'imaginez même pas... Bref, on ne mangeait pas de porcs, mais on s'arrachait pas les cheveux sur des étiquettes "Hallal". Et la petite mosquée dans mon quartier d'enfance était encore une salle des fêtes à l'époque. Ils auraient pu en construire une, mais ils ont décidé que la salle des fêtes deviendrait la mosquée. Depuis, on a plus de salle des fêtes hors des pièces sans fenêtre dans une cave où ils ont mis des animateurs de quartier. Et on ne se faisait pas insulter à longueur de journaux, de médias radios, télés, de couverture. Personne pour nous représenter à part des clowns triés sur le volet pour chanter les valeurs républicaines. Ces valeurs qui ont saccagé mon enfance! 
On ne représentait pas encore un danger. Mais on était en danger. On l'a toujours été. La pauvreté et la misère, les ghettos sociaux, l'économie parallèle ou la prison, les voies de garages à l'école, l'échec scolaire, le chômage sans perspective d'avenir, et surtout, surtout l'ethnicité: tout ca c'est dangereux. Réellement dangereux. 
Et puis, un peu partout, je lis que les bien pensants demandent de ne pas faire d'amalgame.... j'y ai cru, j'ai essayé de les éviter ces amalgames. Toute ma vie, je n'ai fait que ca! Eviter ces putains d'amalgames! Sauf que voilà, ce pays, la France, est bâtie sur l'amalgame: La séparation économique et sociale est ethnicisée. Les visages floutés sur TF1 restent basanés, les dirigeants de ce pays sont tous un peu vieux, pas mal blancs, très masculins. Et ce pays aussi. Quand je suis allé à Clichy-sous-bois l'an dernier, là-bas la population était massivement arabe et noire. A des kilomètres de Paris. Et il y a une sorte de frontière invisible à un moment où tous les passagers du bus deviennent blancs. Et ceux là, ils vont travailler. On passe des sacs de courses aux mallettes de travail. L'amalgame a bâtie la France. Je me suis fait insulté par la police, giflé quelque fois à cause de cet amalgame national. J'ai parfois répondu et j'avais la trouille d'aller trop loin.. de rajouter mon nom sur la liste des centaines de mes frères abattus pas des policiers. Tous ces crimes se sont soldés par des non-lieux, ou de la prison avec sursis. Et en général des promotions pour les assassins. 
Alors nous, on est un peu las de ce manège, ca nous fatigue ces valeurs à la gomme, ces vertus inexistantes, cette liberté d'expression à sens unique. On ne dit rien parce qu'être musulman ce n'est pas être Charlie. Enfin plus depuis l'arrivée de Philippe Val en tout cas. Même ce cher Cavanna, ex-pauvre et fils d'immigré italien, le fondateur de Charlie, pleurait d'impuissance parce que Val a pris et changé l'âme de ce qu'était Charlie Hebdo à la base.

Et les médias qui font mine de pleurer, ou de s'insurger devant la barbarie ont armé les criminels qui ont abattu mes amis. Alors si eux sont Charlie, si Val est Charlie, je ne peux pas être Charlie. J'ai trop de respect et d'amour pour hurler avec les loups. Trop de douleur et encore toutes mes facultés mentales en état de marche.

Sinon expliquez moi en quoi mettre une bombe sur la tête d'un prophète est marrant? Ou écrire "traitre" sur le front d'un juif sur une caricature d'avant guerre par exemple? En quoi c'est marrant, expliquez-moi? En quoi Dieudonné ne représente t'il pas le courage du vaillant soldat qui se bat pour exprimer ses idées et convictions? Lui aussi s'est moqué en parlant de Mahomet ou d'Allah, mais il riait de tout, et AVEC tout le monde! Alors elle est où la différence? Je ne comprends pas! En quoi l'acharnement médiatique à vouloir sans cesse dénicher ce qui cloche avec l'islam est-il une liberté d'expression? Bordel, c'est quoi au juste la liberté d'expression?

Ne serait-ce pas la France qui a des gros problèmes d'intégration dans ce siècle? Avec son système vicié, lent, et tout poussiéreux? Ne serait-ce pas pour une fois, l'oppresseur qui aurait tort? Au lieu de nous chanter à longueur de temps qu'on a de la chance dans ce pays parce que dans nos pays d'origine c'est pire. Ou qu'on se plaint, qu'on joue les victimes, comme si tous nous étions paranos!!!? 
Que les études du CNRS sur la discrimination à l'embauche au logement sont erronées? Qu' à Amnesty International ils se plantent, quand ils disent qu'il y a une véritable violence répressive à l'œuvre en France à l'égard des populations issues de l'immigration? Que la Halde ne fait jamais suivre les plaintes pour discrimination? 
Mais quel Charlie voudriez vous que moi dessinateur de presse et de culture musulmane, je sois? Le Charlie de la bande à Choron, Coluche et Reiser qui rigolait AVEC nous? Ou celui de Philippe Val et d'un Charb qu'humainement j'aimais beaucoup mais qui grillé un fusible et qui rigolait DE nous? Je le lui ait dit à Charb, on était en désaccord mais ca n'empêchait pas que j'ai proposé une autre grille de lecture après l'affaire des caricatures en 2005. D'autres dessins, avec une autre vision. Et rien n'est passé. Ce n'est pas grave, il ne se voyait pas publier ca dans Charlie, c'est son droit. Mais aucun journal n'a suivit. Si Le Monde. Sauf qu'ils m'avaient demandé d'édulcorer et d'enlever certains passages afin que ca puisse être publiable. Alors j'ai refusé. Parce que je n'ai pas une tête à m'appeler Charlie!

Je me sens mal quand il y a un acte terroriste au nom de l'islam. Je me sens mal quand des dessinateurs prennent une caricature pour un dessin d'humour. Comme s'ils n'avaient jamais eu de cours sur l'image. Et je me sens coupable de faire partie de chacun de ces groupes, de les comprendre, de voir qu'ils se trompent sur l'autre, et sur eux-mêmes, parce qu'incapable de parler. L'empire ottoman, celui des Abbassides, et tout le monde arabe en général était malgré la dictature et les violences inhérentes à l'exercice de pouvoirs impérialistes ( c'est vrai tu as raison kris krumova, merci   ) était humain. Je parle des peuples. Les juifs, alors persécutés dans toute l'Europe trouvaient principalement refuge chez nous. Et nombre de nos illustres ancêtres, des savants ou des poètes; pensaient que le domaine de tous les domaines, la quintessence divine n'était pas la science, ni l'art, ni la géométrie, mais bel et bien l'amour et la sexualité. Le moyen par lequel on donne généralement la vie donc! Nous n'incarnions pas la terreur et la mort. Nous célébrions ce que dieu a mit de plus cher à notre disposition: La vie ! Je parle du savoir et des valeurs que ces peuples se transmettaient. Et aujourd'hui, un nombre important des miens, acculés au mur, se sont repliés pour s'opposer, résister pour ne pas être rien pour personne. Ne surtout pas être rien à nos propres yeux. Immigré ici ou là-bas, c'est la même impression d'être partout apatride, mais on ne se l'avoue pas. Et de toute façon à qui, puisque personne n'écoutera ...

Les gens qui savent ce que c'est que de vivre nos vies savent que j'ai édulcoré mes BD pour m'adapter, me mettre au niveau intellectuel et psychologique de ce pays. C'est à dire en dessous de toute volonté de dialogue, d'ouverture, d'objectivité et de réciprocité. Je ne peux pas ouvrir mon cœur à un pays qui me sort des mots à la con comme "diversité" ou "vivre ensemble" et qui diffuse à gogo vidéos et bandes sons du drame sans égard ni pour les familles de mes potes qui sont morts, ni pour la majorité des musulmans que le système médiatique fait souffrir à longueur de temps!
Sinon dites moi où sont passées les vidéos de caméras de surveillance du commissariat de Joué-Les-Tours? 
Au fait, à propos des intégristes, je me rappelle qu'ils étaient venu au quartier, j'étais enfant. Des mecs sortis d'une camionnette qui ressemblait à celle de "Retour vers le Futur" quand Doc se fait abattre. Bref, je n'ai pas pensé à ca, mais je me souviens que ma mère ( qui nous élevait toute seule ) les avait vu ( et flairé) et qu'elle m'avait foutu la trouille en me disant que j'aurai affaire à elle si jamais je leur adressais la moindre parole. Voilà je viens d'y penser parce qu'aujourd'hui, c'est ton anniversaire youma...  

J'ai reçu quelques messages qui disent que rien ne justifie l'acte terroriste... alors je donc REPETER: Je NE cautionne PAS cet acte effroyable, ce meurtre. Cessez de me relier à cela, je vous remercie! D'autant que j'ai perdu personnellement de bons potes dans l'histoire. 
Et je vais donc PRECISER: Dans l'état actuelle des choses où les populations immigrés, noirs, arabes, musulmanes etc. subissaient la ghettoïsation économique, sociale que l'on sait depuis un bail, il ne leur reste que 5% de dignité, une religion, cet espace intime qu'est la foi et qui fait tenir debout dans les situations les plus critiques. Et malgré cette maigre "bandelette de Gaza" intime et psychologue que les musulmans tentent de préserver pour ne pas craquer sous le poids de la mise à l'écart et des insultes répétées, il se trouve malgré tout en France, des gens qui se permettent de s'offusquer qu'on tienne à ce petit bout de territoire privé qu'est leur religion. Au risque de choquer, ca ne m'étonne plus qu'il ce soit trouvé des gens avant la seconde guerre mondiale pour faire circuler de sales blagues antimites en France, à une époque où les juifs étaient à peu près dans la même situation que celle des musulmans aujourd'hui. Finalement, il y a une vraie cohérence dans ce pays les gars, ca c'est une constante bien nationale!

Personnellement, je n'ai jamais compris pourquoi à Charlie ils ne s'acharnaient pas avec autant d'assiduité à la criminalité politico-financière de religion monétaire, et qui finira par tous nous enterrer vivant dans nos petites batailles identitaires. Si nous en sommes là, c'est parce que le système tourne à vide. Sauf qu'en 2014 y'en a qui veulent encore vérifier si les musulmans ont vraiment de l'humour. Sans même se douter qu'il y a des cons vraiment vraiment vraiment partout: Même s'il n'y a pas que cela ( heureusement), il y en a chez les musulmans comme il y en a chez Charlie! Sinon ce bon vieux Siné ne se serait jamais fait viré !

Les miens, les issus de l'immigration, les jeunes, les vieux, les clandos, les blédards, ceux qui virent muslim, modérés ou radicaux, les rappeurs, les intégrés, les rageux, les "viva l'algérie", ceux qui disent "Cheh !" depuis mercredi, ceux pleurent, tous ceux qui se taisent, ceux qui ont peur, ceux qui applaudissent, ceux qui ont la rage, ceux qui ont mal, ceux qui comprennent sans cautionner, ceux qui cautionnent sans comprendre, tous: On critique parce qu'on aime ce putain de territoire Français et ses habitants! Malgré tout le mal qui a été fait, malgré les incompréhensions, la surdité, la peur, l'ignorance que ce pays à envers nous, on l'aime quand-même surtout si ca l'emmerde! Si on l'aimais pas, on serait simplement indifférents. On ne critiquerait rien, on ne provoquerait pas, on ne sifflerait pas la marseillaise, il n'y aurait pas de drapeaux algériens dans les stades, il n'y aurait pas eu le rap, pas de tensions, pas d'émeutes, pas de liens, pas de relation, aucun crime ni passion, pas de blessures, aucune souffrance, pas de tentation Djihadiste, pas d'attentats, pas de drames, ni de moments de joies ( heureusement plus nombreux!). Je sais que Charlie Hebdo s'acharnait sur l'islam avec le même amour. Et la même incompréhension. 
Mais tant que les médias n'ouvriront pas leurs ondes et leurs journaux aux uns et autres avec la même attention. Tant que les inégalités sociales et économiques persisteront à s'acharner encore et toujours sur le seul critère racial, alors la vie continuera. On va rire, mais on va pleurer ensemble. 
Quoiqu'il arrive ce pays on l'aimera de tout notre cœur, jusqu'à ce que mort s'en suive!

Dernière chose: Ma compagne est française et nous avons ensemble 3 jolies petites princesses aux cheveux frisés et aux yeux bleus pétillants de bonheur! Alors je n'ai aucun intérêt à salir une communauté quelconque. Je n'appartiens à personne! A la maison, ma femme et moi nous représentons l'autorité, le pouvoir. Et nos 3 filles sont le peuple. Si l'une des 3 filles se sent maltraitée, et s'insurge contre nous. Nous ne nous disons pas que c'est de sa faute, que c'est à elle de mieux s'intégrer dans sa famille... vous comprenez? Ma compagne et moi aimons nos enfants, et s'il y a conflit, incompréhension, entre elles et nous, c'est nous que nous allons d'abord remettre en question, dans notre éducation ou autre. Nous lui parlerons, elle s'exprimera, et nous tâcherons de lui montrer qu'on est à ses côtés. C'est donc à l'autorité de se soumettre, car l'autorité est le pouvoir, et à les clés de la résolution des conflits. Le pouvoir d'agir. Ca s'appelle Responsabilité! Et La France doit prendre les siennes, et écouter ses minorités... parce qu'elles font partie de la solution!

Je n'oublie pas qu'il y avait quelques arabes à Charlie, je le savais déjà ca, merci! Mais je tiens à rappeler qu'il y a aussi quelques blancs dans les prisons françaises. Quelques uns, ... alors que pourtant nous vivons en France n'est-ce pas? Mais le cœur de mon texte ne dit pas cela. J'ai écris ce texte parce que je ne veux plus perdre des gens que j'aime de cette façon violente et impardonnable. Et que peu importe le conflit, je choisirai toujours d'aider le peuple. Jamais le pouvoir: Lui il peut se débrouiller tout seul. Et s'il a besoin d'aide, il sait où me trouver... Si ce pays ne veut plus jamais subir une telle tragédie, alors il a tout intérêt à se demander pourquoi elle est arrivée. Et de comprendre pourquoi les principaux clients de ses groupes intégristes se recrutent dans les pays les plus pauvres de la planète, et dans les couches sociales les plus abandonnés de son territoire aux allures de pays éclairé! Pas en Arabie Saoudite, ou au Qatar ( eux ils financent) mais au Nigéria, au Maghreb, en Syrie etc...

Un intégriste n'est pas un islamiste, c'est tout au plus un Misériste! 
Ce n'est pas l'islam qui l'a façonné. C'est la misère! 
Même un enfant comprendrait ca !!!!!

Bon aller, merci pour ces messages de soutien, ces demandes de dessins, des chaines de solidarité sont nécessaire je pense, mais là j'atteins l'overdose. Cette journée de deuil national est un cache misère... Le terme "national" ne me parle absolument pas. Et par certains côtés oui, je suis comme Charlie, mais je ne suis pas Charlie!

J'ai un pied dans le monde arabe, un pied en occident
Un pied dans les quartiers et l'autre en France 
Un pied dans le dessin de presse et l'autre dans la vie de tous les jours
Un pied chez Charlie Hebdo, un pied au cul de Charlie Hebdo 
Un pied dans les médias alternatifs et l'autre dans les journaux
Un pied dans l'anonymat et l'autre dans la l'auto-censure
Un pied dans la douleur, et l'autre dans la colère.

RIP Charlie... "

 

 

Halim Mahmoudi

Photo de Halim Mahmoudi.

Voir les commentaires

"Marche pour la tolérance"

Combien de policiers ont dénoncé les crimes policiers ?

Combien de policiers ont marché avec nous contre les violences policières ? Aucuns.

Bien au contraire ils ont soutenu publiquement via leurs syndicats mafieux des assassins, ils ont trafiqué des preuves et ils en sont fiers...

Nous avons assez tendu la main à la mafia policière pour la tendre à nouveau.Même si nous aurions voulu participer à la marche en soutien à Charlie, en soutien aux journalistes et à la liberté d'expression et contre l'antisémitisme, le fait que le cortège clermontois souhaite rendre hommage aux policiers assassinés devant un commissariat qui était connu par les hautes autorités de l'état pour avoir à de nombreuses reprises violé les libertés fondamentales, nous l'interdit.

Nous avons assez tendu la main et on nous a craché dessus. La tolérance, l'indignation, les efforts ne sont pas à géométrie variable. Aussi nous n'en voudrons pas à ceux qui étaient présent physiquement ou mentalement pour dénoncer les crimes policiers et qui souhaiteraient dénoncer aussi lorsque des policiers sont assassinés. Bien au contraire, c'est tout à leur honneur d'être cohérent.

http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/departement/puy-de-dome/clermont-ferrand/2015/01/09/les-syndicats-de-journalistes-professionnels-appellent-a-la-marche-de-la-tolerance_11285253.html

Voir les commentaires

24 janvier Montpellier

tract-24-Janv.jpg

Voir les commentaires

3 années d'injustices à petit feu

grenouille4.jpg

 

Voir les commentaires