Fin d’année 2017 et toujours autant de tués entre les mains de policiers, toujours pas de justice…

par cjvpourwissam

Voir les commentaires

Emotion, colère et tristesse

par cjvpourwissam

Voir les commentaires

Un lycéen de Bergson victime de violences policières condamné suite à un blocus pendant le mouvement contre la Loi Travail

par cjvpourwissam

Voir les commentaires

Un autre 3 décembre

par cjvpourwissam

Un autre 3 décembre

Le 3 Décembre 1944, jugé pour Collaboration, Alexandre Angéli, préfet du Rhône de 1940 à 1944, est condamné à mort.

Voir les commentaires

Le 1er janvier 2012 dans le couloir du commissariat Pelissier

par cjvpourwissam

Le 1er janvier 2012 dans le couloir du commissariat Pelissier
Souviens-toi,
 
Souviens-toi du 1er Janvier, de ses coups et sa conspiration.
 
Souviens-toi de ce jour, souviens-t’en.
 
A l’oubli on ne peut se résoudre

Voir les commentaires

No

par cjvpourwissam

Voir les commentaires

Le Far West

par cjvpourwissam

Voir les commentaires

Justice et vérité pour Joail

par cjvpourwissam

Justice et vérité pour Joail

Voir les commentaires

#JusticeEtVéritéPourBabacarGueye

par cjvpourwissam

#JusticeEtVéritéPourBabacarGueye

#JusticeEtVéritéPourBabacarGueye

Avant que ça vous arrive, vous pensiez que ça ne vous arrivera jamais


Quand ça vous arrive, vous n'y croyez pas


Quand ça vous est arrivé, vous plongez dans une réalité que vous n'auriez jamais dû connaître

14H >> Marche pour Babacar Gueye, contre les violences et crimes policiers
/// Métro République (https://goo.gl/maps/mmh2ez3DPdR2)

20H >>> Soirée de soutien, entrée prix libre.
Repas sénégalais et concerts slam et rap
/// Centre Social "Carrefour 18", Métro Henri Fréville (https://goo.gl/maps/Y1mv4Q24yAp)

STOP AUX VIOLENCES ET AUX CRIMES POLICIERS

3 décembre 2015 : 4h du matin dans un immeuble de Maurepas à Rennes. Une crise d'angoisse, un appel aux secours. 8 policiers arrivent dont 4 agents de la BAC, armés d’un taser, de deux matraques télescopiques et d’armes létales. En quelques minutes, Babacar Gueye, en pleine crise d'angoisse se mutile avec un couteau,et meurt sous les balles d'un agent de la BAC. 5 au total. Cela fait 2 ans. 2 ans que ceux qui l'aimait ont rejoint le douloureux combat des familles de victimes de crimes policiers. Babacar Gueye avait 27 ans et la vie devant lui.

Ceux qui le connaissaient se souviennent de son sourire, de son rire, de sa sensibilité, de sa bonté, de son amour de l’autre.


Ils savent que si Babacar est mort, c’est parce qu’il était noir, et ils se posent la question : si tout cela s’était passé dans un quartier riche comme le Thabor et non dans un des quartiers les plus pauvres de la France hexagonale, que se serait-il passé ?


Ils savent que cette société, où la police tue chaque année une dizaine de noirs, arabes et autres non-blancs, ils n’en veulent pas.


Ils savent que personne ne mérite de mourir sous les balles de la police.


Personne.


Ils savent que trop de frères, fils, pères, maris, oncles, neveux, cousins, amis partent trop tôt sans que justice soit faite.


Ils savent qu’aujourd’hui, tout le monde est concerné, car c’est le problème de la société toute entière.

Aujourd'hui, la famille et les amis de Babacar ne lâchent rien. Après 15 longs mois d’attente et la négligence de l’ancien avocat, une enquête a été ouverte en mars dernier.

En occupant la rue ensemble, montrons notre soutien à Awa, à toute la famille Gueye et aux proches de Babacar.

FACE A LA MORT NOUS SOMMES IMPUISSANTS

FACE A L’INJUSTICE NOUS SOMMES DÉTERMINÉS

VENEZ MARCHER LE 2 DÉCEMBRE POUR BABACAR

ON N’OUBLIE PAS, ON NE PARDONNE PAS

Voir les commentaires

Vendeurs de rêve

par cjvpourwissam

Voir les commentaires