vérité et justice pour Wissam

par cjvpourwissam

" La mère de Wassim El-Yamni soupire qu’elle est incapable de dormir depuis l’affaire Théo. Entre ses sanglots amplifiés par le groupe électrogène, elle poursuit :

"Théo peut raconter ce qui lui est arrivé, moi, c’est impossible. Mon fils ne pourra plus jamais me parler ; il a été battu à mort par plusieurs policiers. Sa ceinture était enlevée, son pantalon baissé. Mon Dieu. Je ne veux que la justice. Moi, je suis déjà morte.""

 

 

Voir les commentaires

Emission de radio "L'Actualité des Luttes"

par cjvpourwissam

 

" Ce 19 Mars aura lieu à Paris la marche pour la justice et la dignité au départ de la place de la Nation.
 Régulièrement depuis plus de 40 ans, c’est l’impunité la plus abjecte et les campagnes de criminalisation qui
 répondent aux mobilisations de celles et ceux qui réclament vérité et justice pour leurs morts.

 

Le 10 Mars dernier, après 5 année d’un parcours judiciaire,un policier était condamné a 5 ans de prisons avec sursis et 5 ans d’interdiction de port d’arme pour avoir tiré dans le dos de Amine Bentounsi. C’est dans ce contexte que nous recevons Christian, de l’assemblée des blessés des armes de la police et par téléphone Farid frère de Wissam El Yamni, jeune Clermontois mort en janvier 2012 quelques jours après avoir été interpellé par la police."

Voir les commentaires

Le #19Mars nous marcherons

par cjvpourwissam

Voir les commentaires

Vendredi 10 mars: repas de soutien au collectif 8 juillet

par cjvpourwissam

" Nous nous sommes constitués en collectif pour préparer le procès contre les policiers, s’organiser avec d’autres personnes blessées et enquêter sur les pratiques et les armes de la police.

7 ans plus tard, trois policiers ont été jugés au Tribunal de Bobigny, du 21 au 25 novembre 2016. Condamnés à quelques mois de prison avec sursis, ils ont fait appel de cette décision.

Aujourd’hui, nous avons toujours besoin d’argent pour rembourser les frais d’avocats passés, la venue des témoins, ainsi que tous les autres frais inhérents aux initiatives publiques du collectif.

Une cantine est donc organisée le vendredi 10 mars à partir de 19h à la Nouvelle Rotisserie 4 rue Jean-et-Marie-Moinon, 75010 Paris Métro : Colonel Fabien – Belleville – Goncourt "

Voir les commentaires

Au procès du tueur d'#AmineBentounsi

par cjvpourwissam

Voir les commentaires

Vendredi 17 Mars à 20h - Tours

par cjvpourwissam

Un collectif d’organisations tourangelles appuie la mobilisation lancée par les familles de victimes des violences policières. En amont de la manifestation parisienne du dimanche 19 mars, un rassemblement jeudi 9 et une réunion publique vendredi 17 mars sont organisés à Tours. Texte d’appel.

 

AdamaThéoRemiAmineAmadouLamine... la liste des violences policières, des meurtres de la police s’allonge encore... Cet état de fait est insupportable. Pour lutter contre cela, une grande manifestation a lieu le 19 mars. Des événements ont déjà eu lieu pour appeler à cette grande marche. Différents appels émanent déjà de syndicalistes, de militants LGBT, etc.

 

En complément de l’appel national voici l’appel local :

 

Nous appelons à manifester le 19 mars pour la Justice et la Dignité parce que :

 

  • - la revendication légitime de Vérité et de Justice portée par ces familles victimes de violences policières doit être soutenue ;

 

  • - la banalisation des discours, des actes racistes et leur caractère structurel sont inacceptables ;

 

  • - les droits démocratiques doivent être défendus face à l’Etat d’urgence et des mesures liberticides qui touchent particulièrement celles et ceux qui subissent le racisme ;

 

  • - l’accueil des migrant-e-s dans des conditions dignes et la régularisation de tous les sans papiers doivent être opposés à l’Europe forteresse.

 

Théo et Adama nous rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient...

 

A Tours & à Paris :

 

Jeudi 9 mars à 18h : rassemblement place de la Liberté « contre le racisme, les violences policières, la Hogra, la chasse aux migrant-e-s » en solidarité avec Adama Traoré, Théo et toutes les victimes de violences policières.

 

Vendredi 17 mars à 20h : réunion publique avec Omar Slaouti (Collectif Vérité et Justice pour Ali Ziri) et Farid El Yamni (Collectif Vérité et Justice pour Wissam El Yamni) Foyer des cheminots, 11 rue Blaise Pascal à Tours. En face de la gare (côté Arrêt Tram « Gare de Tours »).

 

Dimanche 19 mars à 14h, Paris place de la Nation : Marche pour la Justice et la Vérité contre le racisme, les violences policières, la hogra, la chasse aux migrant-e-s.

 

Départ collectif organisé depuis Tours. Inscription et Renseignements : 06.75.47.19.10 ou solidaires37[at]orange.fr

 

Signataires locaux : D’ailleurs Nous Sommes d’Ici 37, Jeunes Communistes 37, collectif NDDL Tours , Nouveau Parti Anticapitaliste 37, Solidaires 37.

 

P.-S.

Vous ne pouvez venir dimanche 19 mars et souhaitez participer à votre manière ? Il est possible de contribuer financièrement aux frais de déplacement en versant la somme de votre choix.

Voir les commentaires

#19MarsJeMarche!

par cjvpourwissam

#19MarsJeMarche!

Appel communs, CGT, FSU, LDH, MRAP.

Le 19 mars aura lieu, à Paris, pour la deuxième année consécutive, une marche pour la justice et la dignité. Nos organisations appellent à la solidarité et à cette manifestation qui se tient à l’appel des familles de victimes de violences policières. Elle se tient après l’agression insupportable dont Théo a été, après beaucoup d’autres avant lui, la victime.

Parce que les violences policières ne sont pas commises qu’en Île-de-France, parce que les victimes de ces violences sont de toutes origines, c’est partout en France que nous appelons à manifester le 19 mars 2017.

Avec ces marches, nous crions notre colère.

Colère face à des violences policières dont le caractère répétitif trahit une conception pervertie de la sécurité publique et de la protection des citoyens ; colère face à une impunité manifeste et à un « deux poids deux mesures » qui mine l’égalité des citoyens devant la justice. Colère devant des décisions gouvernementales qui visent à renforcer le poids de la police vis-à-vis de la justice, de la jeunesse et de la population.

Avec ces marches, nous signifions : alerte !

La police exerce un métier difficile. Il lui arrive d’en payer chèrement le prix et de dénombrer ses victimes, tombées parfois dans d’atroces conditions. La France ne manque pas d’en porter le deuil. C’est donc une énorme responsabilité que d’être policier, de porter arme à la ceinture, d’incarner la force de la loi et, au-delà, la République. Cette responsabilité n’autorise aucun passe droit ; au contraire, elle oblige. D’où notre alarme : manifestations de racisme, discriminations, comportements humiliants, violences et indulgences coupables marquent aujourd’hui les interventions policières.

Avec ces marches, nous disons : une autre police est nécessaire.

Cette situation relève, certes, d’un contexte politique dégradé, marqué d’inégalités, d’injustices et d’invocation à un ordre qui se retourne contre les libertés individuelles et collectives. Pour autant, elle n’est pas fatale et il est impératif  d’adopter des mesures qui recentrent la police sur ses missions de protection, bannissent les comportements agressifs, punitifs et humiliants, créent les conditions de confiance entre police et population.

Avec ces marches, nous portons des demandes précises.

La police doit retrouver sa vocation de protection, dans une relation de proximité exercée dans le respect des personnes et de leurs droits. Ses agents doivent recevoir une formation conforme à ces objectifs.

Le gouvernement doit rouvrir le dossier du récépissé pour les contrôles d’identité. Sa fonction n’est pas du même ordre que celle des caméras dont il a seul décidé la généralisation et dans des conditions discutables.

Les méthodes d’interpellations à hauts risques déjà interdites dans nombre d’autres pays européens doivent être bannies. Aujourd'hui, le gouvernement doit prendre les mesures qui s’imposent et ouvrir les discussions nécessaires.

Avec ces marches, c’est la liberté, l’égalité et la fraternité que nous défendons.

Les violences policières, dès qu’elles font – ou semblent – faire système, sont un coup de poignard plongé dans le cœur de la République : elles  foulent les libertés aux pieds, mettent à bas l’égalité des citoyennes et citoyens devant la police et la justice, substituent les stigmatisations haineuses et les enfermements identitaires aux valeurs qui fondent notre réalité plurielle, laquelle est aussi notre identité collective.

C’est pour ces raisons et pour ces objectifs que nous appelons les citoyennes et les citoyens, toutes celles et ceux qui vivent, étudient et travaillent en France, à marcher le 19 mars.

Voir les commentaires

Une belle surprise, merci les amis

par cjvpourwissam

Une belle surprise, merci les amis

Voir les commentaires

"J'avais un truc à vous dire"

par cjvpourwissam

Voir les commentaires

Alice Diop rend hommage aux victimes des violences policières aux césars

par cjvpourwissam

Voir les commentaires