Pourquoi avoir donné le nom Pelissier à un commissariat (commissariat où Wissam a été assassiné) ?

"Un fait de terrible sévérité se rattachait à son nom. Colonel, il avait été chargé de réduire les Ouled-Riah, cachés dans des grottes vastes et profondes. Il les somme de sortir, ils refusent. Il comble l'entrée des grottes de fascines et les somme de nouveau : ils ne bougent pas. Alors il ordonne de mettre le feu aux fascines et 500 Arabes sont enfumés"

En réalité, ce sera même un millier de morts. Et comme le rapporte l'historien Augustin Bernard dans un livre un peu vieilli : Terrible mais indispensable résolution ! écrivait Saint-Arnaud. Pélissier employait tous les moyens, tous les raisonnements, toutes les sommations. Il a dû agir avec vigueur. J'aurais été à sa place, j'aurais fait de même, mais j'aime mieux que ce lot lui soit tombé qu'à moi. Ce triste incident, grossi par des polémiques passionnées, fit grand bruit en France. Bugeaud couvrit son subordonné, qui n'avait fait qu'exécuter ses ordres (Histoire des colonies françaisesAlgérie, Tome 2)

Le colonel Saint-Arnaud et le général-gouverneur Bugeaud, celui à la casquette fameuse, ou encore le général Cavaignac ne sont en effet pas en reste et la pratique des emmurements et des enfumades devient bien commune dans ces régions soulevées de l'Algérie.


Le père Bugeaud conseillera explicitement à ses subordonnés : « Si ces gredins se retirent dans leurs cavernes, enfumez-les à outrance comme des renards ».
Et Pélissier, décidé à ne point faire tâche, renchérira : « Il faut détruire leurs petits, comme les renards ».

Interpellé par des parlementaires indignés tout de même pour cette forfaiture, Pélissier répliquera « La peau d’un seul de mes tambours avait plus de prix que la vie de tous ces misérables ». Le crime est signé et en aucun cas regretté.

Sadek Selam, universitaire algérien, qui classe ces faits avec les crimes contre l'humanité modernes que nous connaissons trop, rappelle qu' "Il convient de préciser que l'armée française a eu recours à l'emmurement des grottes pendant la guerre de 1954 à 1962".

Voilà ce qu'il faudra retenir de notre Aimable Pélissier.

Ne pas oublier, ne pas juger mais ne pas honorer."

Source : http://politicobs.canalblog.com/archives/2009/08/17/10094781.html

Les autorités locales devaient certainement ignorer qu'elles avaient donné le nom d'un responsable d'un crime contre l'humanité au comissariat principal de Clermont-Ferrand. Si tant est que tuer un milier de civil arabes est pour eux un crime contre l'humanité.

Voir les commentaires

Les premiers seront les derniers (et inversement)

elimination-copie-1.jpg

 

La coupe du monde de football et l'élimination de l'espagne championne du monde double championne d'europe éliminée dès le premier tour, nous rappelle que la seule chose qui ne change pas c'est le changement. Tôt ou tard les premiers seront les derniers (et inversement) http://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Le-chili-a-elimine-l-espagne/475252

Voir les commentaires

URGENCE

Voir les commentaires

La police des polices c'est du marketing

igpn_catcher2.jpg

http://www.maritima.info/depeches/faits-divers/marseille/30527/bac-nord-un-syndicat-evoque-des-ecoutes-trafiquees-.html http://www.europe1.fr/France/Bac-Nord-de-Marseille-des-ecoutes-trafiquees-2145557/

Voici ce que disent les différents articles :

  • "à partir du moment où on change les mots tels qu'ils ont été dits dans les voitures, qu'on les retranscrits de manière différente par d'autres mots, avec une autre signification, il y a une volonté de nuire"
  • "Le service dans lequel on devrait avoir toute confiance, c'est bien l'IGPN", "Alliance ... demande en outre une mission parlementaire pour "enquêter en profondeur sur le fonctionnement" de la "police des polices"


On n'aurait pas fait mieux, ça fait mal d'être victime d'injustice ...


Grâce au syndicat alliance, on a la preuve que la police des polices n'a rien de l'image d'incorruptible qu'elle cherche à nourrir. En réalité, plutôt que de changer les preuves puisque la police des polices n'est pas composée d'abrutis, ils pratiquent plutôt l'omission de preuves pour orienter les conclusions, ce qui revient au même en plus subtil. Elle n'a rien d'une institution indépendante, elle se fixe un but en début d'enquête puis l'oriente. Elle n'a qu'une fonction marketing. Ce que ne dit pas ce syndicat si "honnête" et digne des plus grandes vertus, c'est que la police des polices a pour la première fois enquêté à charge pour les policiers voyous alors qu'elle a l'habitude de trafiquer les preuves souvent dans le sens inverse pour les dédouaner, c'est ce qu'on appelle un retour de flamme inévitable lorsqu'on ouvre la boite de pandore.

Là où on est d'accord avec l'article, c'est qu'une mission parlementaire indépendante doit faire la lumière sur le fonctionnement de la police des polices mais pas sur une affaire en particulier mais plutôt sur le global, nous sommes prêts à en faire partie, parce qu'il n'est pas normal dans une république, mère des idées des lumières de séparation des pouvoirs que les gardes fous soient dévoyés de leurs fonctions.

Voir les commentaires

La video des geoles montre le policier jouissant de plaisirs alors qu'ils étaient en train de tuer Wissam

Le même visage de jouissance ... C'est traumatisant, la nausée.

bav.jpg

Voir les commentaires

Les familles des victimes témoignent

Voir les commentaires

Message de remerciements

http://www.change.org/fr/pétitions/manuel-valls-abandonnez-les-poursuites-contre-amal-la-soeur-d-une-victime-de-crime-policier

 

 

En quelques jours vous avez été nombreux à signer la pétition qui visait à garantir le droit fondamental à dénoncer l'injustice entourant les violences et les crimes policiers. La rapidité et l'engouement ont été relayés par de nombreux médias. Le ministère de l'intérieur vient d'être débouté devant la justice, Amal Bentounsi a été relaxée! Amal et moi-même (Farid El Yamni) souhaitont vous remercier du fond du cœur pour nous avoir soutenus dans ce combat qui en appelle d'autres.

Bien cordialement,

Farid El Yamni et Amal Bentounsi

 



Voir les commentaires

Message envoyé au défenseur des droits

Defenseur_des_droits_-_logo.jpg

Message envoyé aux défenseurs des droits :

 

Bonjour,

 

Concernant l'affaire de mon frère, il semblerait que le troisième binome de juges, à la différence des deux premiers souhaite faire la lumière sur ce qu'il s'est passé. 

Ce binôme nous a convoqué pour nous faire écouter l'enregistrement téléphonique selon lequel la police affirme que mon frère leur a concocté un guet à pan, il ne s'agit ni de la voix de Wissam, ni de la voix de ses amis d'enfance qui sont tous nés à Clermont-Ferrand et qui n'ont donc pas l'accent du sud de la voix enregistrée. La liste des personnes présentes ce soir là par les enregistrements videos, et les déclarations des témoins est connue. Nous souhaitions entendre également le supposé enregistrement téléphonique émis sur le parking selon lequel la police aurait vérifié que Wissam était bien le référent, il a disparu une fois n'est pas coutume. Nous avons écouté une partie des copies des enregistrements radios, bizarrement la séquence n'est pas continue mais coupée en une dizaine d'enregistrement alors qu'il pouvait facilement laisser un enregistrement continue de 10 min au max. Il faut savoir que ces enregistrements ne sont pas les originaux, les originaux ont disparu alors qu'ils étaient sous scellés judiciaires. Ces originaux avaient été écouté par la police des polices et rien qu'elle. Si les originaux ont disparu et que les enregistrements ont été coupé alors la police des polices nous cache tout une partie des conversations radios. De même, cette même police des polices avaient affirmé dans des retranscriptions que l'on voyait les policiers porter Wissam dans le commissariat dans les vidéos. Là aussi, dans les vidéos du commissariat que l'on nous a présenté, on ne voit pas cette séquence, on ne voit que la video des geôles où l'un des policiers de la brigade canine mis en examen vient devant l'Officier de Police Judiciaire, jouissant de plaisir, demandant une clé jaune dont la police des polices n'a jamais cherché à connaitre l'utilité. A aucun moment on ne voit le corps de Wissam, la police des polices a encore une fois menti. Nous tenons également à vous informer que c'est la même personne de la police des polices qui a effectué la première enquête que celle qui été choisie pour faire la commission rogatoire qui devait faire la lumière sur les photos du 1er janvier, il est juge et partie, il va d'ailleurs baser son enquête non pas sur des expertises photographiques et informatiques comme ça devrait être le cas mais sur des imprims écrans qui ne répondent pas à la requête de dater les photos présentées comme celles du 1er janvier ou bien de rechercher les véritables photos. Nous vous invitons à regarder le rapport de cette commission rogatoire c'est un modèle de malhonnêté où l'enquêteur brasse du vent. A la suite de cette commission rogatoire bidon, sous l'insistance de nos avocats une expertise de l'ordinateur et de l'appareil photo a eut lieu comme le demandait pourtant la chambre d'instruction, étonnamment, l'ordinateur a été complètement formaté pour effacer toute trace, idem pour l'appareil photos. L'enquêteur de police des polices qui est aussi commissaire est clairement corrompu, il a effacé la vérité à jamais, faut-il inventer la police de la police des polices ?

 

L'ensemble de ces faits, nous démontre qu'il y a une urgence à réformer le système qui enquête sur les crimes policiers. Il ne faut plus que des policiers ou des membres liés au ministère de l'intérieur ou au parquet n'interviennent dans le dossier. L'ancien Ministre de l'intérieur Monsieur Vaillant l'affirmait, il faut en finir avec la police des polices. Il ne faut plus que l'on compte sur l'intégrité des uns ou des autres mais il faut plutôt que cette intégrité soit inhérente au positionnement organisationnel auquel l'enquêteur appartient. Si nous n'obtenons pas la vérité sur la mort de Wissam, ça sera à cause de la police des polices qui a usé de ses droits pour faillir à ses devoirs.

 

P.S : Pour information, le procureur général avait promis le 11 janvier 2014 à la presse que les résultats de la contre expertise seront connus dans les 5 mois. 6 mois après il n'y a toujours rien et nous nous attendons à une énième fuite et déresponsabilisation, quelque chose comme "nous ne pouvons pas affirmer avec certitude qu'il est mort d'étranglement". De plus, l'indépendance de la justice et notamment des juges est remise en cause par le parquet clermontois, comme tout interrogatoire, il est important de déstabiliser l'interlocuteur, certains le font par des gardes à vue surprise, on peut le faire aussi par des convocations à des dates symboliques, il semblerait que le parquet de Clermont-Ferrand ne le comprenne pas. Si le procureur général de Riom est un modèle reconnu d'intégrité, il n'en est visiblement pas le cas du procureur de Clermont-Ferrand ...

 

Cordialement,

 

Farid El Yamni

Voir les commentaires

Livre disponible en septembre "Permis de tuer"

Si vous voulez le précommander, vous pouvez envoyer un chèque de 10euros à l'éditeur à EDITIONS SYLLEPSE, 69 rue des rigoles, 75020 PARIS en indiquant bien le nom et l'adresse postale de la personne à qui l'envoyer. Merci pour votre soutien!!!

 

promoP2T.jpeg

"Eh toi qui nous catalogue de petits énervés incultes,
Crois-tu comprendre le monde juste en matant le 20heures
Ou connaître l'histoire en ayant lu que l'angle des vainqueurs?" Keny Arkana

Voir les commentaires

A méditer

Voir les commentaires